Biden a fait part à Merkel de ses inquiétudes concernant Nord Stream 2

Biden a fait part à Merkel de ses inquiétudes concernant Nord Stream 2
Crédit photo © Reuters

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Joe Biden a indiqué jeudi avoir fait part de ses inquiétudes concernant le projet d'oléoduc Nord Stream 2 en cours de construction entre la Russie et l'Allemagne à la chancelière allemande Angela Merkel lors de leur entretien à la Maison blanche.

La Russie s'empresse de terminer le gazoduc qui acheminerait le gaz vers l'Allemagne en contournant l'Ukraine et en la privant d’importantes recettes de transit, ce qui pourrait compromettre sa lutte contre l'agression russe. Joe Biden a déclaré aux journalistes qu’Angela Merkel et lui-même étaient unis dans leur conviction que la Russie ne devait pas utiliser l'énergie comme une arme contre ses voisins.

Angela Merkel a dit aux journalistes que l'Allemagne, première économie d'Europe, n'avait pas la même opinion que les Etats-Unis sur le gazoduc. Mais elle a ajouté que Berlin considère l'Ukraine comme un pays de transit, ce qui signifie évidemment qu'elle pense que le gaz naturel doit continuer à transiter par l'Ukraine, même si le gazoduc est achevé.

La chancelière allemande a ajouté qu'il existe un "certain nombre d'instruments" que l'Europe peut utiliser, y compris des sanctions, si la Russie ne respecte pas ses engagements envers l'Ukraine concernant le gazoduc.

La Russie affirme que le gazoduc, d'un coût de 11 milliards de dollars (9,31 milliards d'euros), dirigé par la compagnie énergétique nationale Gazprom et ses partenaires occidentaux, sera achevé dans le courant de l'année.

Joe Biden a déclaré que "de bons amis peuvent être en désaccord" sur un projet tel que Nord Stream 2 et que les deux dirigeants ont demandé à leurs équipes d'examiner les mesures pratiques que les pays peuvent prendre concernant le gazoduc si la sécurité énergétique de l'Ukraine est affaiblie.

(Jeff Mason et Timothy Gardner; version française Camille Raynaud)


click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !