Bethléem espère retrouver des touristes pour Noël

Bethléem espère retrouver des touristes pour Noël
Bethléem espère retrouver des touristes pour Noël
Crédit photo © Reuters

par Zainah El-Haroun

BETHLÉEM, Cisjordanie (Reuters) - Le flot actuel de touristes à Bethléem remplirait timidement une crèche mais les habitants de la ville palestinienne espèrent une augmentation du nombre de visiteurs à l'approche de Noël.

Cette localité de Cisjordanie, qui d'après la Bible serait le lieu de naissance de Jésus, a énormément souffert durant la pandémie en 2020. Son activité touristique, dont elle est dépendante, a été ravagée, et certains hôteliers ont envisagé de fermer.

Avec l'assouplissement des mesures sanitaires décidé par Israël, l'espoir d'un retour des touristes avant les fêtes de fin d'année renaît malgré la menace persistante de l'épidémie de COVID-19.

"Bien sûr, les chiffres sont très faibles mais pour un début, je pense que c'est bien", a déclaré à Reuters Rula Maayah, la ministre palestinienne du Tourisme.

"J'espère que très bientôt ces quelques centaines se transformeront en quelques milliers" a-t-elle ajouté.

Le nombre actuel de touristes est encore bien loin des 3,5 millions de visiteurs enregistrés durant l'hiver 2019-2020, juste avant la pandémie.

Le maire de la ville, Anton Salman a annoncé que la cérémonie d'illumination du sapin se déroulerait comme prévu le 4 décembre prochain, les visiteurs étant toutefois priés de porter des masques. Il a dit s'attendre à environ 15.000 participants, essentiellement des Palestiniens. La municipalité avait organisé cette cérémonie quasiment à huis clos l'an dernier et elle avait considérablement réduit les activités du marché de Noël.

Dans toute la ville, des vendeurs de souvenirs et des hôteliers se disent en grandes difficultés et peinent pour gagner leur vie.

Bien que se disant satisfait des réservations pour Noël, Joey Canavati, directeur de l'hôtel Alexander, non loin de la basilique de la Nativité, a dit: "Nous ne savons pas ce qui se passera la semaine prochaine, ni le mois prochain - y aura-t-il une autre vague de COVID ? Est-ce que tout sera à nouveau fermé ?".

Le nombre restreint de visiteurs ne déplaît pas à tout le monde. Une touriste danoise a ainsi déclaré à Reuters que son expérience "n'a pas été, du moins aujourd'hui, détruite par de nombreux touristes".

(Reportage Zainah El-Haroun à Bethléem; version française Lucinda Langlands-Perry)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !