»
»
»
Consultation

Berlin veut agir vite sur les OPA lancées hors UE

Berlin veut agir vite sur les OPA lancées hors UE
Crédit photo © Reuters

par Michelle Martin

BERLIN (Reuters) - Berlin envisage de renforcer les contrôles sur les investissements étrangers en raison des inquiétudes suscitées par les OPA chinoises sur des entreprises jugées stratégiques.

Le gouvernement allemand veut pouvoir intervenir si un investisseur extérieur à l'Union européenne prend une participation de 15% au moins dans une entreprise allemande technologique liée à la défense ou à la sécurité, a rapporté mardi une source au sein du ministère de l'Economie.

Berlin a renforcé le contrôle des investissements étrangers en 2017 à la suite d'une séries d'OPA d'entreprises chinoises et le gouvernement peut désormais intervenir si le seuil de 25% du capital est atteint.

La semaine dernière, le gouvernement allemand a dit être prêt à exercer son nouveau droit de veto dans le cas d'une offre chinoise sur le fabricant de machines-outils Leifeld. Un peu auparavant le principal actionnaire de Leifeld, Georg Koffler, avait dit que le chinois Yantai Taihai avait renoncé à racheter le groupe compte tenu du veto prévisible de Berlin.

La source n'a pas cité d'entreprises particulières mais a indiqué que les secteurs sensibles incluaient les opérateurs d'infrastructures essentielles comme l'informatique dématérialisée (cloud computing), les fournisseurs d'eau potable, les systèmes d'évacuation des eaux usées, les réseaux de distributeurs de billets, les systèmes informatiques hospitaliers, le trafic aérien et les transports publics locaux.

Le mois dernier, une banque publique allemande - la KfW - a pris une participation dans l’opérateur de réseau à haute tension 50Hertz pour empêcher son achat par un opérateur chinois et a promis de réfléchir aux moyens de mieux protéger les sociétés allemandes des prises de contrôle étrangères.

Le ministère de l'Economie devrait maintenant être en mesure d'enquêter si un investisseur extérieur à l'UE acquiert au moins 15% des droits de vote des entreprises concernées, a indiqué la source.

Le journal allemand Die Welt avait le premier fait état du projet de modifier le dispositif en vigueur, citant un projet de loi qui pourrait se traduire par un texte officiel dès cette année.

"Jusqu'à présent, nous ne pouvions entrer en scène que lorsque 25% au moins du capital d'une entreprise avaient été acquis; nous voulons abaisser ce seuil pour pouvoir examiner plus d'acquisitions dans des secteurs économiques sensibles", dit le ministre de l'Economie Peter Altmaier, cité par Die Welt.

LA FÉDÉRATION PATRONALE BDI PLUS RÉSERVÉE

En Allemagne, comme dans d'autres pays, notamment aux Etats-Unis, en France, en Australie et en Grande-Bretagne, certains redoutent que la Chine et d’autres pays concurrents accèdent à des technologies primordiales par le biais des OPA.

Les députés du Parlement européen sont proches d'un accord sur une proposition qui élargirait les pouvoirs de la Commission européenne en matière de contrôle des investissements étrangers.

Le président de la fédération patronale allemande BDI (Bundesverband der Deutschen Industrie) Joachim Lang s'est montré plus réservé, affirmant que les investissements étrangers étaient importants pour l'Allemagne et que le climat devait leur rester propice.

"L'abaissement du seuil déclenchant une enquête doit être limité aux domaines sensibles liés à la sécurité et doit être strictement tourné vers la protection de la sécurité nationale", a-t-il dit.

Le chef du renseignement intérieur allemand a déclaré que des acteurs du secteur public chinois à la recherche de secrets commerciaux pourraient manoeuvrer en coulisses les entreprises privées à la source d'OPA, mettant en lumière une corrélation apparente entre la diminution des tentative de hacking en provenance de Chine et une augmentation desdites OPA.

(Wilfrid Exbrayat et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com