»
»
»
Consultation

Benalla "n'est plus dans les parages", note Philippe Bas

Benalla "n'est plus dans les parages", note Philippe Bas
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Alexandre Benalla "n'est plus dans les parages, c'est déjà un acquis", a déclaré mercredi le président de la commission des Lois du Sénat, Philippe Bas, qui poursuit ses investigations sur les agissements de l'ancien chargé de mission de l'Elysée.

L'élu Les Républicains n'a pas exclu de nouvelles auditions de l'instance qu'il dirige, constituée en commission d'enquête après les révélations qui ont déclenché cet été la première crise d'ampleur du quinquennat d'Emmanuel Macron.

L'affaire est née de vidéos montrant Alexandre Benalla casqué et malmenant des manifestants place de la Contrescarpe en marge des manifestations du 1er-Mai à Paris. Celui qui était devenu un homme de confiance du chef de l'Etat a ensuite été licencié par la présidence et mis en examen en juillet, notamment pour violences.

"La Contrescarpe, pour nous, c'est tout à fait secondaire et d'ailleurs c'est l'affaire de la justice", a déclaré Philippe Bas lors d'une rencontre avec l'Association des journalistes parlementaires (AJP) à l'Assemblée nationale.

"La partie émergée de l'iceberg a fait apparaître la possibilité de dysfonctionnements dans l'organisation de la sécurité du président de la République de la cinquième puissance mondiale par des interférences dans le fonctionnement de cette sécurité venant de personnes qui n'avaient pas la qualité (...) pour prendre le contrôle ou participer à la sécurité présidentielle : c'est la question fondamentale que nous posons."

Créée fin juillet pour six mois, la commission d'enquête sénatoriale a procédé à de nombreuses auditions, dont celle d'Alexandre Benalla lui-même le 19 septembre. Mercredi matin, c'était au tour de Sophie Hatt, ex-cheffe du Groupement de sécurité de la présidence de la République (GSPR) d'être entendue.

"Nous avons fait un programme d'audition et ne nous interdisons pas d'en refaire si besoin est", a dit Philippe Bas, qui a évoqué le travail d'analyse en cours des documents recueillis sur ce dossier.

Il n'a pas donné de date quant à la publication des conclusions de l'enquête.

Pour l'heure, "Alexandre Benalla n'est plus dans les parages, c'est déjà un acquis", a-t-il dit, jugeant en outre "très importante" la question du permis de port d'arme accordé à l'ancien chargé de mission.

"C'est un dysfonctionnement et c'est une grande faiblesse dans l'argumentation qui nous a été régulièrement servie", a-t-il confié. "Si jamais j'avais la conviction qu'on m'a menti, j'aurais les moyens d'en faire reproche à ceux qui ont menti."

Lors de son audition, Alexandre Benalla avait minimisé le rôle qui a été le sien auprès d'Emmanuel Macron et justifié son port d'arme par des menaces le visant personnellement.

(Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com