Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Believe chute pour ses premiers pas sur Euronext Paris

Believe chute pour ses premiers pas sur Euronext Paris

PARIS (Reuters) - L'action de la société française Believe, spécialisée dans l'accompagnement numérique d'artistes et de labels musicaux indépendants, plonge jeudi en Bourse pour ses débuts sur Euronext Paris.

A 11h29, le titre chutait de -12,9333% à 16,978 euros.

Believe a annoncé mercredi soir qu'elle s'introduirait en Bourse au prix de 19,50 euros, dans le bas de la fourchette qui avait été fixée entre 19,50 euros et 22,50 euros.

Les introductions en Bourse ont reçu un accueil mitigé à Paris ces derniers mois et le groupe Parts Holding Europe (PHE), spécialiste français de la distribution de pièces détachées automobile, a retiré la semaine dernière son projet d'introduction du fait de conditions de marché défavorables.

Selon des banquiers, les investisseurs ont décidé de se concentrer sur les grands noms et excluent désormais de leurs projets des capitalisations moyennes dans un contexte de profusion d'IPO.

"A moins d'avoir une société sur un créneau de niche, avec de belles perspectives de croissance, les investisseurs ne vont pas décrocher le téléphone. Ils ont trop de choses à digérer", note un banquier basé à Paris.

Believe avait déjà ramené le 1er juin à 300 millions d'euros le montant de la levée de fonds espérée de son introduction en Bourse, soit 200 millions de moins que la somme évoquée le 10 mai lors de la présentation de son projet d'IPO.

Avec un prix d'introduction à 19,50 euros par action, Believe visait une capitalisation boursière d'environ 1,9 milliard d'euros.

Le Fonds stratégique de participations (FSP), qui siégera au conseil d'administration de Believe, a annoncé avoir pris une participation d'environ 60 millions d'euros dans l'entreprise française. Selon les calculs de Reuters, cette participation représente 3% du capital du groupe.

Basé à Paris, le groupe musical est en France notamment derrière le rappeur Jul. Il contribue aussi à la distribution musicale via des accords avec des plates-formes de streaming et de téléchargement telles que Spotify, Apple Music et Amazon Music.

Believe compte se développer sur le plan international mais aussi dans de nouvelles catégories comme la musique classique.

(Claude Chendjou, avec Gwénaëlle Barzic et Sudip Kar-Gupta, édité par Sophie Louet)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !