»
»
»
Consultation

Bardot menace de devenir russe pour sauver deux éléphants

Bardot menace de devenir russe pour sauver deux éléphants

PARIS (Reuters) - Après l'acteur Gérard Depardieu, l'ancienne vedette française Brigitte Bardot a menacé à son tour vendredi de prendre la nationalité russe pour sauver deux éléphantes de l'euthanasie.

Le tribunal administratif de Lyon a confirmé le 21 décembre un arrêté préfectoral condamnant Népal et Baby, deux éléphantes de 42 ans malades de la tuberculose, propriété du cirque Pinder mais prêtées à un zoo lyonnais.

Malgré l'émotion suscitée chez les défenseurs des animaux - le directeur du cirque Pinder, Gilbert Edelstein, est allé jusqu'à demander une "grâce présidentielle" -, le tribunal a retenu le risque d'une propagation de la maladie à l'homme.

Dans un court communiqué publié vendredi, Brigitte Bardot, qui milite depuis plusieurs décennies pour la cause animale, regrette que les propositions de sa fondation pour sauver Baby et Népal soient restées lettre morte.

"Si ceux qui ont le pouvoir ont la lâcheté et l'impudence de tuer les deux éléphantes (...), j'ai pris la décision de demander la nationalité russe afin de fuir ce pays, qui n'est plus qu'un cimetière d'animaux", écrit-elle.

Si elle passe à l'acte, l'ancienne égérie du cinéma français des années 1950 et 1960 rejoindra Gérard Depardieu, à qui le président Vladimir Poutine vient d'accorder la nationalité russe à la demande de l'acteur, qui a choisi de s'exiler fiscalement en Belgique pour échapper aux impôts français.

Interrogé dans la cour de Matignon sur la menace de celle que l'on surnommait autrefois "BB", deux membres du gouvernement ont répondu sur le ton de l'humour.

"Elle pourrait demander Gérard Depardieu en mariage, ce serait formidable", a commenté le ministre de l'Economie sociale et solidaire, Benoît Hamon.

Sa collègue déléguée aux Personnes âgées, Michèle Delaunay a déclaré dans un sourire avoir "une longue liste de personnes que je voudrais voir en Russie, mais je ne la confierai que par l'intermédiaire d'un avocat".

"Je ne la connais pas personnellement et je ne l'avais pas mise en haut de la liste", a-t-elle ajouté à propos de Brigitte Bardot.

L'ex-ministre UMP Nora Berra se dit quant à elle dans un communiqué à la fois "heureuse" du combat menée par l'ancienne actrice pour défendre les éléphantes et "consternée" par "cette menace un peu ridicule et indigne qui foule au pied le grand honneur d'être français et fait de notre nationalité un objet de marchandage ou de menace".

Emmanuel Jarry et Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com