Baisse en vue en Europe, les banques centrales en ligne de mire

Baisse en vue en Europe, les banques centrales en ligne de mire
Baisse en vue en Europe, les banques centrales en ligne de mire
Crédit photo © Reuters

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse mercredi, l'aversion au risque qui a déjà marqué la séance de la veille restant présent avant une série d'annonces de grandes banques centrales susceptibles d'influencer le sentiment de marché.

Les contrats à terme sur indices suggèrent un recul de 0,06% pour le CAC 40 à Paris, de 0,33% pour le FTSE 100 à Londres et de 0,12% pour l'EuroStoxx 50 tandis qu'à Francfort, le Dax devrait débuter pratiquement inchangé.

En attendant les décisions de la Banque centrale européenne (BCE) qui devraient constituer jeudi le principal rendez-vous de la semaine pour les investisseurs, ceux-ci étudieront le communiqué de politique monétaire de la Banque du Canada à 14h00 GMT, puis à 18h00 GMT le "Livre beige" de la Réserve fédérale américaine, l'état des lieux de la conjoncture sur lequel s'appuieront les débats de la Fed dans deux semaines.

La crainte d'un ralentissement de la croissance aux Etats-Unis, ravivée par le chiffre très décevant des créations d'emplois au mois d'août, a pesé sur la séance de mardi à Wall Street, l'emportant au final sur les espoirs d'une prolongation de l'environnement de taux bas.

Dans un entretien au Financial Times, le président de la Fed de St. Louis, James Bullard, estime que la banque centrale américaine doit s'engager sur la voie du "tapering", la diminution progressive de ses achats d'obligations, malgré le ralentissement de l'emploi.

La Banque du Canada ne devrait pas modifier sa politique à moins de deux semaines des élections législatives dans le pays mais son diagnostic des perspectives économiques - et notamment d'inflation - sera étudié de près.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mardi, les préoccupations liées à la reprise économique l'ayant emporté sur l'espoir de voir la Fed maintenir un peu plus longtemps que prévu son soutien à l'économie.

L'indice Dow Jones a cédé 0,76%, ou 269,09 points, à 35.100 points et le Standard & Poor's 500 a perdu 15,4 points, soit 0,34%, à 4.520,03 alors que le Nasdaq Composite avançait de 10,81 points (0,07%) à 15.374,33 points, soutenu par les grands noms du secteur technologique.

Les contrats à terme sur indices préfigurent pour l'instant une très légère hausse.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei, qui cédait du terrain à l'ouverture, a fini en hausse de 0,89% après la révision à la hausse de la croissance japonaise au deuxième trimestre, qui a favorisé des achats à bon compte d'investisseurs internationaux.

SoftBank (+4,64%) a contribué au retournement de tendance au lendemain de son accord d'échange de participations avec Deutsche Telekom.

En Chine, après des débuts hésitants, les actions se dirigent vers une clôture en baisse: le SSE Composite de Shanghai recule de 0,09% et le CSI 300 de 0,41%.

CHANGES/TAUX

Le dollar continue de s'apprécier face aux autres grandes devises (+0,11%), au plus haut depuis une semaine, sur fond de remontée des rendements obligataires et de prudence des cambistes sur l'euro à la veille de la réunion de la BCE. La monnaie unique est ainsi revenue sous 1,1840 dollar.

Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans recule à 1,3698% après deux séances de hausse qui l'ont porté mardi jusqu'à 1,385%, son plus haut niveau depuis le 14 juillet. Les investisseurs se préparent aux importantes adjudications du Trésor, à dix et 30 ans, pour un montant total de 62 milliards de dollars.

Son équivalent allemand est pratiquement inchangé dans les premiers échanges à -0,314%.

PÉTROLE

Après un début de journée hésitant, le marché pétrolier est pour l'instant orienté à la hausse, soutenu par la lenteur de la reprise de la production dans le golfe du Mexique neuf jours après le passage de l'ouragan Ida.

Le Brent gagne 0,53% à 72,07 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,66% à 68,80 dollars.

Ils avaient perdu respectivement 1,4% et 0,7% mardi, face entre autres à la hausse du dollar.

(Reportage Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !