»
»
»
Consultation

Baisse en vue à Wall Street, le commerce sino-américain inquiète

Baisse en vue à Wall Street, le commerce sino-américain inquiète
Crédit photo © Reuters

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en baisse mardi et les Bourses européennes s'enfoncent dans le rouge à mi-séance toujours ébranlées par la menace de Donald Trump d'augmenter les tarifs douaniers sur la Chine.

Les futures sur indices américains signalent une ouverture de la Bourse de New York en baisse entre 0,6% et 0,7%.

À Paris, le CAC 40 recule de 0,76% à 5.441,62 vers 11h45 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,64% et à Londres, le FTSE abandonne 1%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 lâche 0,6%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro cède 0,83% et le Stoxx 600 perd 0,58%.

Les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine restent le point d'attention principal des marchés après l'annonce par Donald Trump dimanche d'une hausse des droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois à partir de vendredi.

Alors que les négociateurs américains évoquaient jusqu'à la semaine dernière des progrès dans leurs échanges avec leurs homologues chinois, Washington a expliqué ce durcissement de ton par la marche arrière opérée par Pékin sur certains de ses engagements.

La confirmation de la venue de la délégation chinoise, emmenée par le vice-Premier ministre Liu He, à Washington jeudi et vendredi ne suffit pas à apaiser durablement les inquiétudes des investisseurs.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Les valeurs sensibles aux tensions commerciales internationales pourraient réagir aux dernières informations en date sur les négociations entre les Etats-Unis et la Chine.

Caterpillar abandonne ainsi 0,6% en avant-Bourse et le titre Boeing est indiqué en baisse de 1,3%, pénalisé en plus par un abaissement de conseil de Barclays à pondération en ligne, selon des traders.

AIG grimpe de 5,6% en avant-Bourse, l'assureur ayant dégagé un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, les secteurs sensibles aux questions commerciales comme les ressources de base (-0,98%) et l'automobile (-0,9%) sont encore délaissés.

La perspective d'un maintien durable de taux d'intérêt bas pèse sur l'indice Stoxx des valeurs bancaires qui perd 1,62%. A Paris, Société générale cède 2,45% et BNP Paribas 1,88%.

Iliad gagne 6,26% après avoir annoncé un accord avec l'opérateur d'infrastructures espagnol Cellnex, qui bondit de 6,56% en tête du Stoxx 600, en vue de lui céder l'essentiel de ses tours en France et en Italie dans le cadre d'une opération d'un montant initial de 2 milliards d'euros.

Dans la foulée, l'indice Stoxx des télécoms avance de 0,64%.

A l'inverse, Imerys, lanterne rouge du SBF 120 et du Stoxx 600, chute de 14,95%, les investisseurs s'inquiétant de l'annonce de l'arrêt temporaire d'une usine du groupe à Willsboro, aux Etats-Unis, en raison d'une contamination à l'amiante.

Solvay (-8,58%) souffre pour sa part de l'abaissement de sa prévision d'Ebitda pour 2019.

TAUX

Le dollar se stabilise après avoir reculé à un creux d'une semaine face à un panier de devises de référence. L'euro est inchangé, tout juste sous la barre de 1,12.

La monnaie unique n'a guère réagi à l'annonce d'une hausse des commandes à l'industrie en Allemagne en mars, qui a été moins forte que prévu.

De son côté, le dollar australien a grimpé à un pic d'une semaine après la décision de la Banque de Réserve d'Australie de maintenir le statu quo sur sa politique monétaire alors que le marché anticipait une baisse des taux.

CHANGES

L'aversion pour le risque favorise également un retour sur le marché obligataire où le rendement des Treasuries à 10 ans recule sous 2,48%.

En Europe, le rendement du Bund allemand de même échéance perd plus de trois points de base à -0,025% après un pic à +0,025% en début de séance.

PÉTROLE

Les cours du brut sont en baisse, les craintes sur les négociations commerciales ranimant les inquiétudes sur le ralentissement de la croissance mondiale.

Le baril de brut léger américain recule sous 62 dollars et celui du Brent perd plus de 1% à 70,40 dollars.

(Édité par Blandine Hénault)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com