Azovstal: L'Ukraine annonce que 50 civils ont été évacués

Azovstal: L'Ukraine annonce que 50 civils ont été évacués
Azovstal: L'Ukraine annonce que 50 civils ont été évacués
Crédit photo © Reuters

KYIV (Reuters) - L'Ukraine a annoncé vendredi que 50 civils avaient été évacués de l'usine d'Azovstal, à Marioupol, ajoutant que la Russie avait violé le cessez-le-feu en vigueur pour permettre les évacuations.

La vice-Première ministre ukrainienne, Irina Verechtchouk, a déclaré que 50 femmes, enfants et personnes âgées avaient été évacuées de l'aciérie, avant d'indiquer que les opérations d'évacuation se poursuivraient samedi.

La Russie a continuellement violé le cessez-le-feu local, a-t-elle ajouté, ce qui a considérablement ralenti l'opération.

La Russie a confirmé le nombre de personnes évacuées ainsi que la reprise des évacuations samedi, mais s'est abstenue de commenter les déclarations de la vice-Première ministre ukrainienne concernant les violations du cessez-le-feu.

Environ 200 civils seraient encore terrés dans cet immense complexe industriel, dernier bastion de résistance des forces ukrainiennes dans cette ville portuaire du sud-est de l'Ukraine.

Le ministère ukrainien pour la Réintégration des territoires temporairement occupés a annoncé vendredi avoir demandé l'aide de Médecins sans frontières (MSF).

Les autorités de Kyiv ont adressé un courrier à l'ONG pour réclamer son aide pour évaluer l'état de santé physique et mentale des combattants ukrainiens présents sur le site, recueillir des preuves des conditions auxquelles ils sont confrontés et fournir une aide médicale aux "Ukrainiens dont les droits humains ont été violé par la Fédération de Russie".

Les autorités russes, qui démentent régulièrement cibler des civils depuis le début de l'invasion de l'Ukraine le 24 février dernier, ont appelé à la reddition les combattants qui se sont réfugiés dans ce site industriel lorsque la Russie a revendiqué la victoire à Marioupol le 21 avril dernier.

(Reportage Pavel Polityuk et Natalia Zinets, version française Myriam Rivet et Camille Raynaud, édité par Kate Entringer et Matthieu Protard)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !