Avec l'extension des restrictions de voyage, Getlink creuse ses pertes au S1

Avec l'extension des restrictions de voyage, Getlink creuse ses pertes au S1

(Reuters) - Getlink, l'opérateur du tunnel sous la Manche, a annoncé jeudi avoir creusé sa perte nette au premier semestre, les restrictions de voyage et l'introduction des nouveaux contrôles frontaliers liés au Brexit ayant plombé le trafic entre la France et le Royaume-Uni.

Le groupe a fait état d'une perte nette de 123 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année, contre une perte de 79 millions à la même période l'an dernier.

Le nombre de passagers utilisant les navettes d'Eurotunnel et les trains Eurostar a chuté lors du premier semestre, les gouvernements français et britannique ayant prolongé leurs restrictions de voyage pour tenter de contrôler la propagation de variants plus contagieux du coronavirus.

Au cours du semestre, le trafic de camions a également diminué, les entreprises ayant accumulé des stocks en amont du divorce effectif entre le Royaume-Uni et l'Union européenne le 1er janvier dernier. Il s'est toutefois redressé sur la période avril-juin.

Cela a entraîné une baisse du chiffre d'affaires et du bénéfice d'exploitation de Getlink, de 12% et 19 % respectivement. Ces résultats dépassent cependant les attentes des analystes interrogés par la société.

La trésorerie du groupe a atteint son plus haut niveau pour un premier semestre grâce à un contrôle strict des coûts.

"Dans ce contexte, je qualifierais nos résultats de satisfaisants", a déclaré aux journalistes le directeur général de Getlink, Yann Leriche, ajoutant que Getlink investissait dans la numérisation des contrôles frontaliers, autrefois manuels, afin de simplifier les traversées.

"On se prépare à la hausse du trafic, puisque on l'a vu l'année dernière, on l'a vu même cette année", a-t-il dit. "Dès que les restrictions de voyage commencent à se lever, les gens réservent tout de suite beaucoup chez nous."

Getlink n'a toutefois pas souhaité indiquer ses perspectives, préférant attendre que les gouvernements français et britannique fixent un cadre stable pour les voyages transfrontaliers.

Afin d'endiguer la reprise de l'épidémie de COVID-19 avec la propagation du variant Delta, le gouvernement français a annoncé de nouvelles mesures, dont l'obligation de présenter le pass sanitaire dans les trains longue distance.

Le Royaume-Uni, de son côté, a étendu la semaine dernière les règles de quarantaine aux voyageurs en provenance de France.

(Reportage Sarah Morland; version française Dagmarah Mackos, édité par Jean Terzian)


click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !