»
»
»
Consultation

Australie: L'assaillant de Melbourne inspiré par l'EI, selon la police

Australie: L'assaillant de Melbourne inspiré par l'EI, selon la police
Crédit photo © Reuters

SYDNEY (Reuters) - L'homme qui a poignardé trois passants vendredi à Melbourne, dont un mortellement, était inspiré par l'Etat islamique (EI) mais n'avait aucun lien direct avec l'organisation djihadiste, a déclaré samedi la police australienne.

Les enquêteurs ont identifié l'agresseur, un homme d'origine somalienne âgé de 30 ans, du nom de Hassan Khalif Shire Ali. Il est décédé à l'hôpital après avoir été touché d'au moins une balle à la poitrine par la police.

Les autorités lui avaient retiré son passeport australien en 2015 à la suite d'une note des services de renseignement indiquant qu'il comptait se rendre en Syrie. Classé comme islamiste radicalisé, il n'était cependant pas considéré comme une menace pour la sécurité nationale.

L'EI a revendiqué vendredi l'attaque dans un communiqué diffusé par son organe de propagande, Amaq, sans toutefois apporter la moindre preuve de son implication.

"Je pense qu'il est juste de dire que (Shire Ali) était sous influence. Il était radicalisé", a déclaré à la presse Ian McCartney, commissaire adjoint de la police fédérale.

"Nous ne sommes pas en train de dire qu'il avait des contacts directs", a-t-il ajouté.

L'agresseur a mis le feu à un pickup chargé de bonbonnes de gaz sur Bourke Street, dans le centre-ville, peu avant l'heure de pointe de la fin de journée mais les bonbonnes n'ont pas explosé.

Le conducteur du véhicule s'était pendant ce temps-là attaqué à trois hommes avec une arme blanche, dont l'un, un septuagénaire d'origine italienne qui tenait un café dans le quartier, est décédé.

L'EI s'était déjà attribué la responsabilité d'un incident à Melbourne l'an dernier, durant lequel un homme également originaire de Somalie avait été tué par la police après avoir pris une femme en otage.

L'Australie est en état d'alerte aux attentats depuis l'attaque d'un café de Sydney en 2014, craignant notamment le retour de djihadistes partis combattre au Proche-Orient.

Le Premier ministre Scott Morrison a déclaré que le niveau d'alerte aux attentats était maintenu à "probable", soit le troisième degré sur une échelle de cinq.

"Je me dois de dénoncer l'islam radical, violent, extrémiste qui s'oppose à notre mode de vie. Je suis le premier à protéger la liberté religieuse dans ce pays mais cela signifie aussi que je dois être le premier à dénoncer l'extrémisme religieux", a dit le chef du gouvernement.

La police de l'Etat de Victoria a précisé que deux perquisitions en lien avec l'attaque étaient en cours dans la banlieue de Melbourne.

(Tom Westbrook et Melanie Burton; Arthur Connan et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com