»
»
»
Consultation

Augmentation des actes signalés à SOS-homophobie

Augmentation des actes signalés à SOS-homophobie
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le nombre d'actes hostiles aux personnes homosexuelles, bisexuelles ou transsexuelles signalés à SOS-homophobie a augmenté de 4,8% en 2017, selon la dernière livraison du rapport annuel de l'association publiée mardi.

SOS-homophobie a également eu connaissance l'année dernière de 139 agressions physiques dites LGBTphobes, un chiffre en augmentation de 15% par rapport à 2016.

En 2017, les forces de police et de gendarmerie ont pour leur part enregistré 1.026 infractions à caractère homophobe ou transphobe, soit pratiquement le même nombre que l'année précédente (1.020), selon des données communiquées mardi par la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT.

"Ces chiffres, bien que stables, montrent une haine anti-LGBT toujours persistante" et "appellent à une vigilance accrue et une mobilisation poussée des pouvoirs publics", commente la délégation dans un communiqué.

L'association SOS-homophobie, qui établit son rapport sur la base des témoignages reçus via ses différentes plateformes et non sur les plaintes transmises aux forces de l'ordre, a reçu au total 1.650 signalements, contre 1.575 en 2016 et 1.318 en 2015, après le pic observé en 2013, au moment des débats sur l'ouverture du mariage aux personnes de même sexe.

Elle explique l'augmentation de ces deux dernières années par la libération de la parole des victimes mais aussi par le climat général.

"Dans le contexte électoral de 2017, les discours publics LGBTphobes nourris par des organisations conservatrices et leurs relais ont légitimé l’homophobie et la transphobie et favorisé le passage à l’acte, ce qui peut également expliquer la hausse des chiffres", peut-on lire dans un communiqué.

Près du quart des actes LGBTphobes (22%) ont lieu sur internet, selon SOS-homophobie, qui a par ailleurs relevé en 2017 une augmentation de 38% des "situations de LGBTphobies" en milieu scolaire.

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com