Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Au Kosovo, un parti d'opposition donné gagnant des législatives

Au Kosovo, un parti d'opposition donné gagnant des législatives
Crédit photo © Reuters

par Fatos Bytyci

PRISTINA (Reuters) - Le parti antisystème Vetevendosje devrait remporter les élections de dimanche au Kosovo, montrent des résultats partiels, ce qui pourrait compliquer la tâche des pays occidentaux en quête d'une issue au conflit territorial qui oppose le pays à la Serbie.

Les chiffres publiés par la Commission électorale après le dépouillement de 46% des bulletins, donnent Vetevendosje en tête avec 48% des suffrages exprimés devant le Parti démocratique du Kosovo (PDK), un autre mouvement d'opposition, avec 18,3%.

La Ligue démocratique du Kosovo (LDK), actuellement au pouvoir, est créditée de 13,7% des voix et l'Alliance pour l'avenir du Kosovo (AAK) de 8,2%.

Le chef de file de Vetevendosje, Albin Kurti, qui a occupé le poste de Premier ministre pendant cinq mois l'an dernier, a axé sa campagne sur la lutte contre la corruption et le refus de tout compromis avec la Serbie, qui a perdu le contrôle du Kosovo en 1999 après le bombardement de ses troupes par l'Otan.

"Le Kosovo, Etat indépendant, renoue ce dimanche avec son peuple comme source de sa souveraineté", a déclaré Albin Kurti à la presse après avoir voté.

Les premiers résultats suggèrent que Vetevendosje ne sera pas majoritaire seul au parlement et devra trouver un allié ou plusieurs pour gouverner.

"Nous avons beaucoup de défis devant nous, il y a le problème avec la Serbie, la pandémie et le renforcement de l'Etat", a dit Ramush Haradinaj, dirigeant de l'AAK, considérée par de nombreux observateurs comme une clé possible des négociations à venir en vue de former une coalition.

La Serbie, soutenue par la Russie, a toujours refusé de reconnaître l'indépendance du Kosovo en arguant de la nécessité d'assurer la sécurité de la minorité serbe de la population.

Les négociateurs de l'Union européenne et des Etats-Unis s'efforcent de trouver un compromis qui permettrait au Kosovo d'intégrer des grandes organisations internationales comme l'Onu ou l'Otan.

Avec un tiers de sa population active au chômage et un produit intérieur brut de 4.300 dollars (3.500 euros) par habitant, le Kosovo est le pays le plus pauvre des Balkans occidentaux.

(Version française Jean-Stéphane Brosse et Marc Angrand)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !