»
»
»
Consultation

Après le film, le maroilles profite de la "Ch'timania"

Après le film, le maroilles profite de la "Ch'timania"
Crédit photo © Reuters

par Pierre Savary

LILLE (Reuters) - "Vous avez le fromage du film ?" Les producteurs de maroilles, fromage typique du Nord, se frottent les
mains du succès du film de Dany Boon "Bienvenue chez les Ch'tis", qui a fait exploser leurs ventes.

Ce phénomène illustre la "Ch'timania" qui a accompagné la sortie du film, qui a dépassé 16 millions d'entrées en cinq
semaines.

"C'est hallucinant, les ventes ont augmenté de 20 à 30%, les gens de la région veulent redécouvrir leur fromage et les touristes
veulent, eux, découvrir le fromage du film", témoigne, amusé, Philippe Armand, fromager affineur.

"Je suis en rupture", ajoute ce propriétaire de deux points de vente à Lille qui vend du maroilles fermier affiné 12 semaines et
se refuse à mettre en vente un fromage trop jeune pour répondre à l'augmentation de la demande.

Nathalie Delcambre, productrice à Marbaix, souligne que les commandes téléphoniques affluent de toute la France.

"Beaucoup de touristes s'arrêtent aussi pour acheter avant de rentrer chez eux, c'est étonnant, c'est un phénomène important",
ajoute-t-elle.

Un succès confirmé par Christine Laurent, technicienne du syndicat des fabricants et affineurs du fromage maroilles.

"Beaucoup de producteurs sont en rupture, il y a un temps d'affinage nécessaire et là, personne n'avait anticipé une telle
augmentation des ventes", précise-t-elle.

Le pavé à croûte orange de 13 cm de coté et de 6 cm d'épaisseur, pour sa version 750 grammes, bénéficie à plein d'une
scène du film reprise dans la bande annonce.

CH'EST BON HEIN ?

Echange entre le Sudiste Kad Merad qui goûte le maroilles et le Ch'ti Dany Boon, réalisateur et acteur du film.

- Ch'est bon hein ?

- C'est aussi fort dedans qu'à l'extérieur ?

- Ch'est pour ça qu'on l'trimpe din l'café, cha adoucit

La réplique a fait tilt, les stocks sont à sec et les producteurs mettent les bouchées doubles pour pouvoir approvisionner les
points de vente.

"Ce qui est intéressant, c'est que même les autres fromages de la région en profitent, les ventes de Vieux-Lille par exemple, un
autre fromage local, augmentent aussi" se réjouit Philippe Armand.

Avec le maroilles, la "bière du Ch'ti", également mise en valeur dans le film, est une autre gagnante de l'engouement pour les
produits du Nord.

Annick Castelain, la directrice de la brasserie de Bénifontaine qui produit la "bière du Ch'ti", ne cache pas sa joie. "L'effet est
évident, c'est un joli coup de pouce pour la bière régionale, même si c'est difficile de le quantifier avec précision."

Le tourisme régional a également bénéficié du succès de "Bienvenue chez les Ch'tis", en premier lieu à Bergues, lieu de
tournage du film.

L'office de tourisme a lancé des "Ch'tis tours", une extension de la visite de la ville qui se fait habituellement sur les remparts de
la cité flamande et autour de son beffroi mais qui désormais emprunte d'abord les lieux du tournage.

"Le téléphone n'arrête pas de sonner, nous sommes très sollicités, on voit énormément de touristes, c'est vraiment
impressionnant", explique son vice-président, Jacques Martel.

Les postiers de Bergues - comme jadis les gendarmes de Saint-Tropez - sont régulièrement interpellés sur des scènes du film.
"Ca va biloute, je dois l'entendre cent fois par jour", rigole un postier à propos de l'expression affectueuse avec laquelle les gens
du Nord s'interpellent.

Pierre Savary


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com