Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Après des semaines de confinement, les Grecs retrouvent les églises

Après des semaines de confinement, les Grecs retrouvent les églises
Crédit photo © Reuters

par Lefteris Papadimas

ATHENES (Reuters) - Des milliers de Grecs sont retournés dans les églises, dimanche, après en avoir été privés pendant plusieurs semaines en raison des restrictions mises en oeuvre pour enrayer l'épidémie de coronavirus.

C'était un moment spécial pour ceux qui se sont rassemblés dimanche matin dans la cour de l'église Saint Spyridon du Pirée où des chants, diffusés par des hauts-parleurs, résonnaient jusque dans le port.

"Je ne peux pas décrire ce que je ressens. Après deux mois et demi de quarantaine, nous sommes de retour dans notre église", raconte Stella Kasimati, 76 ans. "Nous avons le droit à ce dont nous avons été privés pendant deux mois et demi, aller à l'église et la Sainte Communion", a-t-elle dit à Reuters.

Non seulement les Grecs ont du renoncer aux messes, mais ils ont également été contraints de passer le temps fort du calendrier religieux, Pâques, confinés chez eux.

Les bancs habituels ont été remplacés par des chaises à l'intérieur de l'église et dans la cour en vertu des mesures de distanciation sociale.

Des gants à usage unique et du désinfectant étaient mis à disposition à l'entrée. Certaines personnes embrassaient des icônes, comme c'est la pratique dans la religion grecque orthodoxe. Une femme nettoyait l'icône avec du désinfectant avant que la personne suivante puisse approcher.

Le gardien de l'église, Petros Anagnostakis, 74 ans, a déclaré que les préparatifs pour rouvrir l'église étaient en cours depuis une semaine.

"Aujourd'hui, c'est une grande fête, nous sommes remplis de joie et émus", a-t-il dit, visiblement touché.

La Grèce a recensé un nombre de contaminations et de décès liés au coronavirus plus faible que d'autres pays. Samedi soir, le pays affichait un total de 2.819 cas et de 162 décès.

"Je pense que c'est un miracle que la Grèce n'ait pas eu plus de décès et de gens malades", a dit Stella Kasimati. "Je pense que c'est l'aide de Dieu".

(Version française Gwénaëlle Barzic)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !