»
»
»
Consultation

Amazonie: Six Etats du Brésil demandent l'aide de l'armée pour lutter contre le feu

Amazonie: Six Etats du Brésil demandent l'aide de l'armée pour lutter contre le feu
Crédit photo © Reuters

BRASILIA (Reuters) - Six États de l'Amazonie brésilienne ont demandé samedi l'aide de l'armée pour lutter contre les incendies qui ravagent la forêt tropicale, a annoncé la présidence au lendemain du feu vert à l'envoi de l'armée donné par le chef de l'Etat.

Il s'agit des États de Para, Rondonia, Roraima, Tocantins, Acre et Mato Grosso - au total, l'Amazonie brésilienne s'étend sur neuf Etats.

L'Amazonie est la plus grande forêt tropicale du monde et sa protection est considérée comme essentielle à la lutte contre le changement climatique en raison des énormes quantités de dioxyde de carbone qu'elle peut absorber.

Selon le chef d'état-major interarmes, le Brésil dispose de 44.000 soldats disponibles en Amazonie pour lutter contre les incendies de forêt et pourrait en envoyer davantage en mobilisant d'autres militaires stationnés ailleurs dans le pays.

Raul Botelho, qui participait avec d'autres représentants des autorités à une réunion avec des journalistes, n'a pas précisé le nombre de soldats réellement affectés à l'extinction des incendies et a donné peu de précisions sur le déroulé des opérations.

Le ministre de la Défense, Fernando Azevedo, a déclaré que les forces seraient concentrées dans certaines zones.

DEUX AVIONS

Par exemple, à Porto Velho, dans l’État de Rondonia, deux avions pouvant transporter 12.000 litres d’eau mélangée à un agent ignifuge seront mis à disposition, ainsi qu'une brigade d'infanterie, des forces de patrouille fluviale et le bureau local de l'unité de surveillance de l'Amazonie du ministère de la Défense.

Une cinquantaine de personnes, 30 pompiers et 18 spécialistes des communications, vont être envoyés de Brasilia à Porto Velho, a déclaré Raul Botelho.

Alfredo Sirkis, fondateur du Parti vert brésilien, a déclaré qu'il soutenait l'engagement militaire, mais a exprimé des doutes sur la possibilité d'éteindre les incendies.

"Une fois que vous avez un énorme incendie de forêt comme celui-ci, surtout lorsque vous ne disposez pas de tout le matériel de lutte contre les incendies de forêt que vous avez aux États-Unis ou au Portugal, il est difficile de l'éteindre", a-t-il déclaré. "Ils ne seront éteints que par eux-mêmes en fonction des conditions météorologiques."

L'armée peut en revanche prévenir de nouveaux incendies en faisant appliquer la loi et en empêchant la population de faire des feux, a-t-il ajouté.

Comme les défenseurs de l'environnement, Alfredo Sirkis impute les incendies à des spéculateurs cherchant à défricher les terres pour ensuite les vendre pour des fins agricoles. Selon lui, ils sont encouragés par les propos du président Bolsonaro en faveur du développement de la région amazonienne.

Jair Bolsonaro a accusé mercredi les organisations non gouvernementales d'être à l'origine des incendies de la forêt amazonienne dans le but de nuire à son gouvernement.

Mais jeudi, il a fait marche arrière et a admis pour la première fois que des agriculteurs pourraient être impliqués dans l'allumage de feux dans la région.

(Jake Spring; Danielle Rouquié pour le service français)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com