Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Altice Europe en passe d'être racheté par son fondateur Patrick Drahi

Altice Europe en passe d'être racheté par son fondateur Patrick Drahi
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Altice Europe, propriétaire de SFR et de BFM TV, a annoncé vendredi une offre de rachat de 2,5 milliards d'euros par son actionnaire principal et fondateur Patrick Drahi qui entend retirer l'opérateur télécoms européen de la Bourse.

Selon le groupe, cette opération permettra à Altice Europe de se focaliser sur sa stratégie à long terme, sans être pénalisé par la volatilité des marchés, tout en réduisant ses coûts, ceux d'une société côtée étant beaucoup plus élevés.

Patrick Drahi, qui entend tirer partie d'une période de taux particulièrement bas, propose de racheter le solde du capital d'Altice Europe en numéraire à un prix de 4,11 euros par action de classe A et B, ce qui représente un montant de 2,5 milliards et une prime de 23,8% par rapport au cours de clôture de jeudi.

Le cours d'Altice Europe s'est logiquement aligné sur l'offre en progressant vendredi de 25% à la Bourse d'Amsterdam.

Le groupe, qui a précisé que cette opération n'aurait aucun impact négatif sur les effectifs, s'est engagé depuis 2017 dans une série de cessions d'actifs et de réductions de coûts, qui lui ont permis d'alléger le fardeau de sa dette, alors que les opérateurs télécoms doivent investir massivement dans la 5G.

Afin de se donner une marge financière supplémentaire, Altice Europe, qui réalise toujours près de 70% de son chiffre d'affaires en France, a ainsi cédé il y a quelques mois sa participation dans son alter ego américain Altice USA, dont le principal actionnaire est également Patrick Drahi.

"L'opération n'est pas si surprenante. Quand on regarde la variation en Bourse des deux actifs de Patrick Drahi, Altice US a déjà effacé les pertes liées à la crise du COVID-19 tandis que le cours d'Altice Europe a été divisé par deux et n'a que peu remonté depuis", observe Alexandre Iatrides, analyste chez Oddo BHF.

UNE OPÉRATION OPPORTUNE DANS UN CONTEXTE DE TAUX BAS

"Il y a une sous-valorisation manifeste des acteurs télécoms en Europe car nous sommes à un pic de Capex. Mais pour un investisseur avec un horizon d'investissement de 4-5 ans, comme Patrick Drahi, la problématique des Capex n'en est pas une. Et comme l'argent ne vaut rien, ce n'est pas grave pour Patrick Drahi de s'endetter encore, c'est plutôt une bonne affaire pour lui"", observe-t-il.

Ainsi, selon lui, l'offre est assez bien calibrée.

"Pour les actionnaires minoritaires, l'offre proposée n'est pas du vol. Elle représente 5,7 fois l'Ebitda quand Orange cote à 4,1 fois l'Ebitda", fait-il valoir.

Les analystes de Credit Suisse sont un peu plus réservés, estimant que l'offre présente un multiple en terme de valeur d'entreprise/Ebitda inférieur à la moyenne du secteur, soulignant également que le prix de l'offre est en dessous de son propre objectif de cours de 4,20 euros par action.

Patrick Drahi, qui a fondé Altice en 2002 et détient près de 77,58% du capital d'Altice Europe, entend retirer la société européenne de la cote à l'issue de cette opération, qui la valorise à 4,9 milliards sur la base de 100% du capital.

"La structure actionnariale proposée permettra d'accroître l'accent porté sur l'exécution de la stratégie à long terme et souligne ma confiance et mes convictions dans les perspectives d'Altice Europe", a déclaré l'homme d'affaires, cité dans le communiqué.

"Avec mon engagement personnel permanent, Altice Europe maintiendra en son coeur le modèle fondamental d'Altice", a-t-il ajouté.

(Blandine Hénault et Jean-Michel Bélot, édité par Gwénaëlle Barzic)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !