»
»
»
Consultation

Altice cède une part de son réseau de fibre pour 1,8 milliard d'euros

Altice cède une part de son réseau de fibre pour 1,8 milliard d'euros
Crédit photo © Reuters

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Le groupe de médias et de télécoms Altice Europe a annoncé vendredi qu'il allait céder pour 1,8 milliard d'euros une participation minoritaire de 49,99% dans son réseau de fibre optique en France, profitant de l'appétit croissant des investisseurs pour les infrastructures de télécoms.

L'opération, qui constitue une première en Europe, doit permettre à l'opérateur contrôlé par le milliardaire Patrick Drahi d'accélérer le déploiement du très haut débit au-delà des grandes villes françaises tout en allégeant la dette d'Altice Europe, qui s'élève à 30 milliards d'euros.

A l'issue d'un processus d'enchères, Altice Europe a conclu un accord avec un consortium composé des assureurs Allianz Capital Partners (Allianz) et Axa Investment Managers Real Assets (Axa () et du fonds de pension Ontario Municipal Employees Retirement System (Omers).

L'opération valorise à 3,6 milliards d'euros cette entité - SFR FTTH - regroupant les actifs de fibre que SFR prévoit de déployer dans les zones de moyenne et de faible densités de population.

Le groupe, qui a été conseillé par la banque d'affaires Lazard sur cette opération, espère finaliser cet accord dans le courant du premier semestre 2019.

SFR FTTH ambitionne d'équiper en fibre 5 millions de foyers sur les zones concernées, dont un million dès la fin de cette année.

"Cette transaction est unique, la première en Europe. Nous créons l'un des plus gros distributeurs de FTTH (fibre jusqu'au domicile) en Europe", a déclaré Malo Corbin, nouveau directeur financier d'Altice Europe, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

A 15h30, le titre Altice Europe faisait un bond de 9,3514% à 2,023 euros.

APRÈS LA FRANCE, LE PORTUGAL

Altice avait reçu plusieurs offres concurrentes, émanant notamment de fonds d'investissement dans les infrastructures comme I Squared Capital, du fonds d'investissement KKR ou encore du groupe financier Macquarie.

L'opérateur, qui a déjà cédé des participations dans ses tours mobiles en France et au Portugal pour 2,5 milliards d'euros, profite de l'engouement autour des infrastructures télécoms, portées par l'augmentation exponentielle du trafic sur les réseaux.

"(...) Altice Europe a réussi à cristalliser 8 milliards d'euros de valeur d'infrastructures et à dégager 4 milliards d'euros en numéraire au total en quelques mois", souligne Patrick Drahi, cité dans un communiqué.

"Grâce à sa stratégie dans la fibre, SFR va croître et se désendetter à partir de 2019", a-t-il ajouté.

Pour financer le déploiement d'un million de prises par an, la nouvelle entité a contracté une enveloppe de prêts gagés sur les infrastructures pour un montant de 1,8 milliard d'euros et à un taux deux fois moins important que précédemment, a précisé SFR.

L'opérateur est appelé à devenir un client comme un autre de "SFR FTTH", qui mettra également ses infrastructures à disposition des opérateurs français concurrents.

Alors qu'ailleurs en Europe de plus en plus d'opérateurs cèdent tout ou partie de leurs infrastructures, Patrick Drahi a précisé lors d'une conférence téléphonique avec des analystes financiers qu'un processus d'enchères similaires allait être lancé pour le réseau de fibre de sa filiale au Portugal qui devrait couvrir à terme 5,5 millions de foyers.

Si Altice s'est en outre dit ouvert à céder des parts dans le réseau de câbles de SFR, l'opérateur prévoit en revanche de conserver 100% de son réseau de fibre dans les grandes villes en France.

(Matthieu Protard et Gwénaëlle Barzic, édité par Bertrand Boucey et Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com