Alpine jouera à fond la carte européenne avant de devenir mondiale

Alpine jouera à fond la carte européenne avant de devenir mondiale
Alpine jouera à fond la carte européenne avant de devenir mondiale
Crédit photo © Reuters

par Alan Baldwin

LONDRES (Reuters) - Alpine a pour ambition de devenir une marque mondiale mais a besoin de conforter sa présence en Europe avant d'explorer de nouvelles frontières, a déclaré à Reuters Laurent Rossi, directeur général de la marque de sport du groupe Renault.

A l'occasion de la présentation de sa stratégie en endurance, il n'a pas exclu qu'Alpine se lance en Asie et en Amérique, tout en précisant que ce n'était pas d'actualité.

Le groupe Renault n'est jamais revenu aux Etats-Unis après plusieurs tentatives manquées, mais il est très présent en Amérique latine.

Alpine s'est également lancée en Formule Un, un sport pour lequel les Etats-Unis constituent un marché stratégique.

"Les Etats-Unis pèsent 50% du marché du sport automobile. Le groupe Renault n'est pas là-bas pour de bonnes raisons. Nous devons nous assurer qu'en cas de retour, ce sera un retour réussi", a répondu Laurent Rossi à une question sur l'hypothèse nord-américaine.

"La marque Alpine est dans une phase de renaissance, donc nous avons beaucoup de choses à accomplir d'abord, pour l'établir comme une marque solide en Europe", a-t-il ajouté.

La priorité immédiate est d'accroître les ventes, a poursuivi Laurent Rossi. Les principaux marchés de la marque sont aujourd'hui la France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne.

"Une fois que nous aurons fait cela et que nos fondamentaux seront solides, nous pourrions songer à nous développer hors d'Europe", a dit Laurent Rossi.

DE L'ENDURANCE A COUT MAITRISÉ

Le directeur général de Renault, Luca de Meo, a fait d'Alpine un des piliers de la stratégie de redressement du groupe au losange.

Incarnant désormais l'ensemble du sport automobile du constructeur, la marque ne va pas se cantonner à la berlinette A110 actuelle mais s'agrandira à partir de 2024 avec l'arrivée de deux voitures électriques, une petite berline et un crossover compact, suivies d'une A110 de nouvelle génération, 100% électrique elle aussi.

Cette dernière sera assemblée à Dieppe (Seine-Maritime), comme l'A110 actuelle. Selon deux sources proches du dossier, la fabrication des deux autres modèles pourrait être partagée entre ce site historique d'Alpine et l'usine de Douai (Nord), berceau des futures Mégane et R5 électriques.

Luca de Meo compte sur cette famille élargie et sur le développement du réseau, notamment en utilisant les points de vente Renault, pour augmenter les ventes d'Alpine. Si le nouveau patron du constructeur donne la priorité aux marges sur les volumes, ceux d'Alpine restent à ses yeux insuffisants.

La marque relancée par deux de ses prédécesseurs, Carlos Ghosn et Carlos Tavares, a vendu 1.900 voitures en 2018, sa première année pleine, puis un record de 4.800 en 2019.

Les ventes sont ensuite retombées à 1.500 en 2020 mais pourraient amorcer un redressement cette année avec 1.200 exemplaires commercialisés au premier semestre, et peut-être au moins autant au second.

Laurent Rossi a également annoncé qu'Alpine continuerait à concourir en endurance et aux 24 Heures du Mans avec une nouvelle voiture hybride construite pour se conformer aux règles de Daytona (LMDh) à compter de 2024.

Un accord de convergence permettra aux voitures du championnat nord-américain IMSA de se mesurer à la catégorie LMH (Le Mans Hypercar) à partir de 2022. Alpine a terminé fin août à la troisième place aux derniers 24 Heures du Mans, derrière Toyota.

"Les LMH sont plus proches de la Formule Un avec une performance pure absolue, tandis que les LMDh sont plus proches des voitures de série que nous vendons, et pour nous c'est aussi une manière de construire un pont entre nos activités de sport automobile et les modèles de route", a ajouté Laurent Rossi.

En LMDh, les coûts sont plafonnés et d'autres grands noms du sport automobile ont déjà décidé de rejoindre cette catégorie à partir de 2023, notamment Audi, BMW et Porsche.

(Avec Gilles Guillaume, édité par Bertrand Boucey)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !