Allemagne: Perquisition au ministère des Finances dans une enquête pour blanchiment

Allemagne: Perquisition au ministère des Finances dans une enquête pour blanchiment
Allemagne: Perquisition au ministère des Finances dans une enquête pour blanchiment
Crédit photo © Reuters

BERLIN (Reuters) - Le parquet allemand a annoncé jeudi avoir saisi des documents aux ministères des Finances et de la Justice dans le cadre d'une enquête sur une possible entrave à la justice par une agence gouvernementale chargée du contrôle en matière de blanchiment d'argent.

Le parquet enquête sur la Financial Intelligence Unit (FIU), la cellule de renseignement financier, depuis 2020 car il soupçonne l'agence de n'avoir pas transmis à la police et à la justice les rapports établis par les banques sur un possible blanchiment d'argent.

L'enquête a été ouverte après le signalement par une banque à la FIU de versements suspects, notamment en Afrique, portant sur des millions d'euros de transactions entre 2018 et 2020. Ces transactions pourraient être liées au trafic d'armes et de drogue et au financement du terrorisme.

La FIU a pris note du rapport mais ne l'a pas transmis aux services concernés.

Le parquet souligne également que depuis 2017, date à laquelle la FIU a été chargée du contrôle en matière de blanchiment d'argent, les signalements d'activités suspectes ont considérablement baissé.

Les procureurs notent également l'existence de nombreuses communications entre la FIU et les ministères qui ont été perquisitionnés jeudi. Ils disent chercher à établir le rôle des fonctionnaires de ces ministères dans les décisions prises par la FIU.

La FIU fait partie de l'Administration fédérale des douanes, qui est contrôlée par le ministère des Finances dirigé par Olaf Scholz, le candidat du Parti social-démocrate (SPD) pour le poste de chancelier aux élections législatives du 26 septembre.

Lors d'un déplacement de campagne à Potsdam, Olaf Scholz a rejeté les critiques adressées par certains parlementaires à la suite de ces perquisitions. Il a affirmé avoir renforcé les effectifs de la FIU pour les porter de 165 à quasiment 500 employés et avoir massivement investi pour améliorer ses équipements.

Le chef de file du SPD, en tête des intentions de vote, a aussi manifesté son agacement, jugeant que les procureurs auraient pu lui poser des questions par écrit plutôt que de procéder à des perquisitions.

La FIU et la Bafin, l'autorité financière allemande, toutes deux placées sous la tutelle du ministère des Finances, ont été vivement critiquées lors de l'effondrement l'an dernier de Wirecard, l'ancien fleuron des paiements électroniques.

(Reportage Emma Thomasson; version française Claude Chendjou, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !