Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Alexei Navalny annonce son retour en Russie dimanche

Alexei Navalny annonce son retour en Russie dimanche
Crédit photo © Reuters

MOSCOU (Reuters) - Alexei Navalny, opposant à Vladimir Poutine, a annoncé mercredi qu'il retournerait dimanche en Russie après quasiment cinq mois de convalescence en Allemagne à la suite de son empoisonnement.

Alexei Navalny a été transféré en août en Allemagne, à l'hôpital de la Charité à Berlin, après un malaise survenu à bord d'un avion le ramenant de Sibérie vers Moscou.

L'Allemagne, appuyée par ses alliés, affirme que l'opposant au président russe a été victime d'un empoisonnement à l'aide d'un agent neurotoxique de la famille du Novitchok.

La Russie dément toute implication dans cette affaire.

Dans un message diffusé sur Instagram, Alexei Navalny écrit qu'il est désormais certainement complètement rétabli et juge qu'il est temps pour lui de revenir en Russie malgré les menaces judiciaires qui l'attendent dans son pays.

"La question n'a jamais été de savoir si je reviendrai ou pas. Simplement parce que je ne suis jamais parti. Je me suis retrouvé en Allemagne où je suis arrivé dans une unité de soins intensifs pour une seule raison : ils ont essayé de me tuer", dit l'opposant dans son message.

"Les serviteurs (du président russe Vladimir Poutine) agissent comme d'habitude en fabriquant de toutes pièces de nouvelles poursuites criminelles contre moi. Mais cela ne m'intéresse pas de savoir ce qu'ils vont faire. La Russie est mon pays, Moscou est ma ville et elle me manque."

Selon des documents judiciaires parus mardi, les autorités russes réclament le placement en détention de Navalny qu'elles accusent d'avoir enfreint une libération conditionnelle qui lui a été accordée après une condamnation en 2014.

L'autorité pénitentiaire russe (FSIN) a ordonné le mois dernier à Navalny de rentrer immédiatement d'Allemagne et de pointer à son bureau de Moscou faute de quoi il serait emprisonné.

(Anton Kolodyazhnyy, version française Bertrand Boucey et Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !