»
»
»
Consultation

Akorn poursuit Fresenius en justice pour rupture d'accord

Akorn poursuit Fresenius en justice pour rupture d'accord
Crédit photo © Reuters

par Ludwig Burger

BERLIN (Reuters) - Akorn poursuit en justice Fresenius après que le spécialiste allemand des dialyses eut annoncé renoncer à son projet de racheer le génériqueur américain, une opération de 4,75 milliards de dollars (3,87 milliards d'euros).

Fresenius, qui a expliqué avoir découvert des irrégularités dans les données publiées par Akorn, estime cette plainte infondée.

Le rachat d'Akorn avait été conclu l'an dernier, mais en février le groupe allemand avait déclaré qu'il pourrait mettre fin à ce projet si sa propre enquête indépendante concluait qu'Akorn n'avait pas respecté les exigences de la Food and Drug Administration (FDA).

Fresenius a déclaré dimanche que son enquête avait montré des "infractions significatives" aux règles édictées par la FDA, l'autorité sanitaire américaine.

De son côté Akorn, qui a porté plainte devant un tribunal du Delaware, déclare dans un communiqué que "l'enquête en cours n'a montré aucun fait qui déboucherait sur un effet défavorable significatif sur l'activité d'Akorn et il n'y a donc aucune raison de mettre fin à la transaction".

Akorn redit qu'il fera respecter ses droits "énergiquement" et obligera Fresenius à respecter ses engagements.

Le titre Akorn perdait 30,5% à 13,7 dollars en Bourse de New York contre 34 dollars au moment de l'offre de Fresenius.

L'action du groupe allemand, qui a gagné jusqu'à 3,9% en séance à Francfort, a finalement clôturé en baisse de 0,12% à 65,62 euros, pénalisé par les craintes d'une longue bataille judiciaire.

En rachetant Akorn, Fresenius espérait étendre son portefeuille de médicaments à destination des hôpitaux et des pharmacies.

Un porte-parole de Fresenius a déclaré lundi que sa filiale Kabi, un fabricant de génériques pour injection et perfusion, développerait ses activités pour parvenir à cet objectif.

"(L'objectif) pourra bien sûr être atteint plus vite avec des acquisitions", a dit le porte-parole.

Akorn a souffert l'an dernier de problèmes de logistique et de la concurrence sur certains de ses produits, comme les injections d'éphédrine et les anesthésiques à la lidocaïne.

Fresenius a exclu lundi de rechercher un nouvel accord aux conditions plus favorables, une possibilité qu'un analyste avait évoquée dans une note.

Fresenius a par ailleurs confirmé son objectif d'une croissance de 5 à 8% des ventes ajustées à taux de change constant pour cette année et un résultat net ajusté en hausse de 6 à 9%.

Dimanche, sa filiale Fresenius Medical Care (FMC) a réduit son objectif de chiffre d'affaires de 2018 en raison d'une réduction des dosages de médicaments calcimimétiques dans ses services de dialyse aux Etats-Unis.

Fresenius publiera ses résultats complets du premier trimestre le 3 mai.

(Avec Patricia Weiss; Claude Chendjou et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com