Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Air France: KLM n'a plus besoin d'une part dans Virgin Atlantic pour sa coentreprise

Air France: KLM n'a plus besoin d'une part dans Virgin Atlantic pour sa coentreprise
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Air France-KLM a annoncé mercredi qu'il renonçait à l'acquisition d'une participation dans Virgin Atlantic, les deux groupes de compagnies aériennes ayant décidé de matérialiser leur partenariat transatlantique avec Delta Air Lines au sein d'une coentreprise élargie.

Dans le cadre de ce partenariat à trois conclu en 2017 et approuvé le mois dernier par les autorités américaines de la concurrence, Virgin avait accepté de céder une participation de 31% dans Virgin Atlantic à Air France-KLM pour 220 millions de livres (259 millions d'euros), cédant de fait le contrôle de la compagnie à Delta, qui possède une part de 49%, et à son partenaire franco-néerlandais.

Après l'aval des autorités américaines, dernière étape réglementaire pour la mise en oeuvre du partenariat à trois, et la conclusion d'un accord sur la gouvernance d'une coentreprise, Air France-KLM et Virgin "ont considéré que l'acquisition d'une participation dans Virgin Atlantic n'était plus nécessaire", a dit le groupe franco-néerlandais dans un communiqué.

Pour parvenir à cette issue, dont les modalités financières n'ont pas été précisées, Virgin a accepté des dispositions renforçant le contrôle effectif d'Air France-KLM et de Delta sur la coentreprise sans cession de capital de la part de Virgin. Richard Branson, fondateur de Virgin, avait précédemment exprimé ses réticences à vendre une part dans Virgin Atlantic.

L'accord de gouvernance conclu parallèlement permettra "des processus de prise de décision simplifiés pour que la coentreprise réalise pleinement son potentiel de synergies", affirme Air France-KLM. La coentreprise transatlantique élargie sera lancée "dans les prochaines semaines".

Le fait qu'Air France-KLM n'ait plus à acheter de participation dans Virgin Atlantic va permettre au directeur général du groupe Ben Smith de disposer de ressources supplémentaires bienvenues pour son ambitieux et coûteux plan de réorganisation des flottes d'Air France, de KLM et de sa compagnie à bas coûts Transavia.

(Laurence Frost; version française Bertrand Boucey, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com