Agriculteurs : menace d'une reprise des blocages en France

Agriculteurs : menace d'une reprise des blocages en France

PARIS, 13 février (Reuters) - La FNSEA a laissé planer mardi la menace d'une reprise des blocages d'agriculteurs en France à quelques heures d'une rencontre avec le Premier ministre, Gabriel Attal, auquel il reproche de tarder à transformer en actes les promesses lancées pour apaiser la colère paysanne.

Le gouvernement a annoncé fin janvier et début février une série de mesures d'urgence censées être mises en oeuvre d'ici à l'ouverture du Salon de l'agriculture le 24 février afin de mettre fin au mouvement de contestation des agriculteurs qui ont bloqué pendant des jours plusieurs autoroutes à travers le pays, notamment aux abords de Paris.

"On n'est pas dans le bon rythme", a déclaré Arnaud Rousseau, président de la FNSEA, premier syndicat agricole français, sur TF1. "L'intérêt de cette rencontre avec le Premier ministre, c'est de faire le point puisqu'on est à mi-chemin après l'annonce des mesures d'urgence et le Salon de l'agriculture. (...) Pendant ces 10 jours, je n'ai pas eu de retour d'information (de la part du gouvernement), ce qui m'a particulièrement alerté."

"Si d'ici 10 jours, on ne devait pas avoir le travail de fond mené et ce changement de logiciel tel qu'on l'a annoncé, évidemment on est prêt à repartir en action", a-t-il ajouté, prévenant que les agriculteurs reprendraient "très probablement" les blocages en l'absence d'avancées sur leurs revendications.

Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, a dit sur franceinfo comprendre "une impatience" des agriculteurs tout en les invitant à ne "pas confondre vitesse et précipitation". (Rédigé par Bertrand Boucey, édité par Kate Entringer)

Reuters

©2024 Thomson Reuters, all rights reserved. Reuters content is the intellectual property of Thomson Reuters or its third party content providers. Any copying, republication or redistribution of Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters. Thomson Reuters shall not be liable for any errors or delays in content, or for any actions taken in reliance thereon. "Reuters" and the Reuters Logo are trademarks of Thomson Reuters and its affiliated companies.

Plus d'actualités Reuters

Chargement en cours...

Toute l'actualité