»
»
»
Consultation

Actions et matières premières se stabilisent, la prudence reste

Actions et matières premières se stabilisent, la prudence reste

Crédit photo © Reuters

par Blandine Henault

PARIS (Reuters) - Les marchés actions comme celui des matières premières retrouvent un peu de calme jeudi, au lendemain d'un net mouvement de vente lié à de nouvelles menaces américaines de hausse des tarifs douaniers visant la Chine.

En Europe, les principales Bourses européennes ont ouvert en légère hausse: l'indice CAC 40 à Paris prend 0,23% à 5.366,17 points vers 08h30 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,18% et à Londres, le FTSE gagne 0,46%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro s'adjuge 0,06%, le FTSEurofirst 300 progresse de 0,23% et le Stoxx 600 de 0,19%.

Ce rebond des indices européens, qui ont perdu entre 1,3% et 1,5% mercredi, s'inscrit dans la foulée de celui observé en Asie, où la Bourse de Shanghai a repris 2,18% et l'indice Nikkei à Tokyo 1,17%.

"Les marchés ont eu le temps de digérer les derniers développements de la guerre commerciale et devraient commencer à se stabiliser", déclare Masahiro Ichikawa, responsable de la stratégie chez Sumitomo Mitsui Asset Management.

Après avoir mis en oeuvre il y a quelques jours des droits de douane portant sur 34 milliards de dollars de produits chinois, les Etats-Unis ont publié mercredi une nouvelle liste d'importations en provenance de Chine pouvant être taxées, représentant cette fois 200 milliards de dollars.

La menace, bien que déjà prononcée auparavant, a jeté un froid sur l'ensemble des marchés financiers.

Pékin n'a pour l'instant pas répliqué à cette nouvelle menace de tarifs douaniers mais a prévenu qu'elle était prête à se livrer à une guerre commerciale avec Washington si nécessaire. Jeudi, le ministre chinois du Commerce a précisé que son pays n'avait pour l'instant pas eu de contact avec les Etats-Unis en vue d'une reprise des négociations.

A Wall Street, le repli des grandes valeurs industrielles américaines et du secteur pétrolier a pesé sur les indices mercredi; le S&P 500 a perdu 0,71%.

Les contrats à terme à la Bourse de New-York suggèrent toutefois une ouverture en hausse de l'ordre de 0,3% à 0,4%.

LE PÉTROLE REBONDIT, PAS LES PÉTROLIÈRES

Même tendance à la stabilisation du côté des matières premières, qui avaient chuté avec le regain de tensions commerciales.

Le cours du cuivre (+0,73%) s'éloigne d'un plus bas de près d'un an et le baril de Brent regagne près de 2% après être tombé de plus de 78 dollars à 73 dollars sur la seule séance de mercredi soit une chute de près de 7%.

Cela ne suffit pas néanmoins à faire rebondir en Bourse le secteur européen du pétrole et gaz (-0,13%). A contrario, la chute des cours du pétrole profite encore au compartiment des transports (+0,96%). Ryanair gagne ainsi 2,23%, EasyJet 1,93%.

Autre signe de la prudence toujours de mise des investisseurs, les segments les plus défensifs sont aussi les plus recherchés: la pharmacie gagne 0,65%, les biens de consommation avancent de 0,45% et l'agroalimentaire prend 0,49%.

Aux valeurs, TF1 se distingue à Paris avec un gain de 4,85%, porté par le relèvement du conseil des analystes de Goldman Sachs à "acheter".

Lanterne rouge du CAC 40, Carrefour (-2,06%) fait toujours les frais du pessimisme des investisseurs avant la publication des résultats du premier semestre le 26 juillet. Après ceux de Barclays, les analystes de Kepler Cheuvreux disent s'attendre à ce que la performance semestrielle du distributeur soit faible, en particulier en France.

A Londres, Asos chute de 11,26% après avoir publié une croissance de ses ventes sur les quatre derniers mois inférieure aux attentes.

L'INFLATION AMÉRICAINE À SUIVRE

Sur le marché des changes, l'"indice dollar", qui mesure l'évolution du billet vert face à un panier de devises de référence, se stabilise après avoir nettement progressé la veille à la suite de l'annonce d'une hausse plus forte que prévu des prix à la production aux Etats-Unis.

Les cambistes surveilleront donc avec attention la publication, prévue à 12h30 GMT, des chiffres prix à la consommation américains pour le mois de juin.

Auparavant, ils auront pris connaissance à 11h30 GMT du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne, très attendu par les investisseurs alors que les responsables de la BCE apparaissent divisés sur le calendrier d'une première hausse de taux.

"Le compte rendu de la réunion de la BCE du 14 juin sera suivi avec attention pour détecter des indications quant à la prochaine hausse de taux, bien qu'il soit peu probable d'avoir plus d'éclaircissements par rapport à ce que Mario Draghi a déjà dit lors de sa conférence de presse", soulignent les économistes de Société générale.

L'euro évolue pour l'heure sans grand changement, autour de 1,1684 dollar, et le rendement du Bund allemand à dix ans est stable à 0,308%.

L'évolution est plus marquée pour le rendement des Treasuries à dix ans, qui reprend près de deux points de base à 2,8582% après son net repli mercredi, le regain de craintes sur le commerce international ayant favorisé la demande pour une adjudication de 22 milliards de dollars sur cette échéance.

(Édité par Marc Angrand)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com