»
»
»
Consultation

AccorHotels: Pas de dividende exceptionnel mais des acquisitions

AccorHotels: Pas de dividende exceptionnel mais des acquisitions
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - AccorHotels va poursuivre le rythme de ses acquisitions grâce aux recettes tirées de la cession de son pôle immobilier plutôt que de verser à ses actionnaires des dividendes exceptionnels, a déclaré vendredi le PDG du groupe lors de l'assemblée générale du groupe.

Le groupe a franchi une étape clé dans son plan de transformation à la fin février, avec la cession attendue de longue date d'une majorité du capital de sa filiale immobilière AccorInvest pour 4,4 milliards d'euros.

Il a annoncé, dans le même temps, un programme de rachat d'actions sur deux ans pour un montant de 1,35 milliard d'euros, représentant environ 10% de son capital.

"Il n'est pas opportun de proposer de dividende exceptionnel", a dit Sébastien Bazin en réponse à une question d'actionnaire sur l'utilisation de ces 4,4 milliards d'euros, ajoutant que le groupe préférait privilégier les actionnaires fidèles.

Les acquisitions restent le meilleur moyen d'utiliser le cash, a poursuivi le PDG qui a estimé que le groupe pourrait compter près d'une quarantaine de marques d'ici à cinq ans, contre 25 aujourd'hui, dont Ibis, Mercure, Sofitel, Fairmont ou Raffles.

DOUBLEMENT ATTENDU DU RÉSULTAT OPÉRATIONNEL D'ICI 5 ANS

Sébastien Bazin a également réaffirmé viser un doublement du résultat d'exploitation d'AccorHotels dans les cinq ans qui viennent et a dit espérer que l'évolution boursière du titre AccorHotels puisse évoluer en conséquence.

A 13h23, le titre s'échange à 45,08 euros à 13h00 vendredi, enregistrant une hausse de 0,18% alors que le CAC 40 gagne 0,44% au même moment.

Depuis le début de l'année, la valeur progresse de 4,8%.

Pour se diversifier et mieux résister à la concurrence des plates-formes de location comme AirBnB et celle des grandes centrales de réservation en ligne comme Booking, AccorHotels s'est profondément transformé depuis trois ans et a multiplié les acquisitions.

Il a investi dans le luxe en rachetant les marques Fairmont, Raffles et Swissôtel, dans des plates-formes de location de résidences haut de gamme (Onefinestay, Travel Keys), dans la vente privée de voyages (VeryChic), la conciergerie (John Paul).

Il vient d'acquérir la plate-forme de réservation pour restaurants ResDiary, de prendre une participation de 50% dans le sud-africain Mantis, exploitant de lodges de luxe, et a récemment obtenu le feu vert pour racheter l'australien Mantra.

Il s'est même diversifié dans l'événementiel - avec une part minoritaire dans Noctis, gérant d'emblématiques clubs parisiens comme Castel ou Raspoutine - et dans l'immobilier commercial avec Bouygues.

(Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com