Accueil
Actualités
Consultation

Wall Street : Carl Icahn dézingue la Fed et pense que "le pire est à venir"

Wall Street : Carl Icahn dézingue la Fed et pense que "le pire est à venir"
Wall Street : Carl Icahn dézingue la Fed et pense que 'le pire est à venir'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L 'investisseur milliardaire Carl Icahn a prévenu que le pire était encore à venir pour les marchés boursiers, comparant même l'inflation américaine actuelle à... la chute de l'Empire romain. Ces propos inciteraient presque à sourire, si Icahn n'était généralement pas aussi perspicace concernant les perspectives économiques et financières. Le milliardaire avait ainsi prévenu qu'une récession "ou même pire" était probablement en vue pour l'économie américaine. Il comparait alors l'inflation avec celle des années 70, et expliquait : "Vous ne pouvez pas facilement refaire rentrer ce génie (l'inflation) dans la bouteille".

Même après une chute de 21% du S&P 500 cette année, certains grands esprits de Wall Street pensent toujours que les actions doivent encore baisser. "Le pire est encore à venir", a donc déclaré Icahn, président d'Icahn Enterprises, à MarketWatch, lors du Best New Ideas in Money Festival mercredi.

Rappelons qu'Icahn s'est fait un nom en tant que raider d'entreprise à Wall Street dans les années 1980, rachetant des entreprises mal aimées et plaidant agressivement pour le changement afin d'améliorer la valeur actionnariale en nommant des membres du conseil d'administration, en vendant des actifs ou en licenciant des employés. L'activiste, âgé de 86 ans, avait déjà prévenu à plusieurs reprises de perspectives difficiles.

Le milliardaire affirme que la Fed a fait grimper les prix des actifs à des niveaux insoutenables au milieu de la pandémie en utilisant des taux d'intérêt proches de zéro et un assouplissement quantitatif - une politique où les banques centrales achètent des titres adossés à des hypothèques et des obligations d'État dans l'espoir de stimuler les prêts et les investissements. "Nous avons imprimé trop d'argent et nous pensions que la fête ne finirait jamais", a-t-il déclaré, ajoutant qu'avec le changement de position de la Fed et l'augmentation des taux pour lutter contre l'inflation, il pensait maintenant que "la fête est finie".

La "gueule de bois" consécutive aux politiques monétaires laxistes de la Fed, se traduit selon Icahn par une inflation vertigineuse, qui a augmenté de 8,3% par rapport à il y a un an en août. "L'inflation est une chose terrible. Vous ne pouvez pas la guérir", a déclaré Icahn, notant que la hausse de l'inflation était l'un des facteurs clés ayant fait tomber l'Empire romain.

Rome a en effet connu une hyperinflation historique après qu'une série d'empereurs eurent abaissé la teneur en argent de leur monnaie, le denier. La situation s'est ensuite considérablement détériorée après que l'empereur Dioclétien a institué un contrôle des prix et une nouvelle pièce appelée argenteus, d'une valeur égale à 50 deniers.

Le résultat des politiques insoutenables des empereurs romains a été un taux d'inflation de 15 000% entre 200 et 300 après J.-C., selon les estimations de certains historiens.

Icahn a déclaré qu'une inflation comme celle-ci l'inquiétait tellement qu'il aurait aimé voir la Fed augmenter ses taux d'intérêt de 1% mercredi, au lieu de la hausse de 75 points de base annoncée par son président Jerome Powell, pour s'assurer que les hausses de prix soient maîtrisées.

Mais malgré les craintes d'inflation d'Icahn, l'investisseur milliardaire a déclaré qu'il avait réussi à surperformer ses pairs en couvrant son portefeuille - une stratégie qui utilise des dérivés pour limiter le risque de marché et augmenter les bénéfices - pendant la correction des marchés boursiers. La valeur liquidative d'Icahn Enterprises a bondi de 30% ou 1,5 milliard de dollars au cours des six premiers mois de 2022, performance assez surréaliste, puisqu'il s'agissait pour Wall Street du pire premier semestre depuis 1970 !

Se confiant à MarketWatch, Icahn a fait valoir qu'il existait encore des actions qui semblaient attrayantes sur le marché aujourd'hui, mais a aussi averti les investisseurs de ne pas devenir gourmands trop tôt. "Je pense que beaucoup de choses sont bon marché, et elles vont devenir encore moins chères", a déclaré Icahn, affirmant que les entreprises des secteurs du raffinage du pétrole et des engrais devraient surperformer le marché global à l'avenir.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !