»
»
Consultation

Volkswagen : le "corner" aurait coûté 20 à 30 MdsE aux fonds et aux banques (presse)

Volkswagen : le "corner" aurait coûté 20 à 30 MdsE aux fonds et aux banques (presse)

(Boursier.com) — Paroxysme spéculatif, hier, sur Volkswagen ! L'action du constructeur automobile allemand a été multipliée par 4,5 en deux jours, après l'annonce par Porsche de sa montée à 74% dans son capital (contre 35% jusqu'ici). Le groupe est même devenu en séance la plus grosse capitalisation boursière mondiale... proche des 320 MdsE.
Si cette flambée a pu réjouir Porsche, elle a en revanche pris à contre-pied un très grand nombre de gestionnaires de fonds spéculatifs et de banques, qui avaient pris des positions de vente à découvert sur le titre ces dernières semaines, dans un contexte de crise du secteur automobile.

Selon la presse anglo-saxonne du jour, ce "bain de sang" aurait laissé des pertes colossales, entre 20 et 30 MdsE dans les comptes des fonds et des banques... Dès hier, les spéculations allaient bon train pour identifier ceux qui s'étaient brûlé les ailes. La Société Générale, notamment, a fait l'objet d'une rumeur, plombant le titre de plus de 12%. La banque a pourtant indiqué n'avoir "rien de particulier à signaler" sur ses activités de marchés.

Le 'Daily Telegraph' estime que les pertes globales pourraient atteindre jusqu'à 30 MdsE, ce qui constituerait un 'trou' historique pour des opérations réalisées sur une seule valeur.

A New York, des rumeurs d'exposition à VW ont aussi fait chuter les cours de Morgan Stanley (-12%) et de Goldman Sachs (-6%), qui ont démenti... Selon la presse, ce coup dur pourrait entraîner la faillite de nombreux "hedge funds" dans les prochaines semaines... En effet, la hausse de VW depuis 48H00 a été causée par des rachats panique des positions vendeuses, provoquant une situation de marché appelée "corner". En effet, seuls 6% du capital du groupe restent effectivement disponibles en Bourse, le Land de Basse-Saxe possédant 20% du capital de VW et Porsche en détenant directement ou indirectement 74%... La pénurie de papier a donc alimenté la hausse des cours de façon totalement artificielle.

L'explosion du cours de VW a même déstabilisé l'ensemble de la place financière allemande et a entraîné un rebond de plus de 11% de l'indice Dax Xetra, hier.... La Bourse de Francfort a du coup annoncé hier soir la limitation à 10% du poids de VW dans le Dax à partir du 3 novembre. De son côté, le gendarme de la Bourse, le BaFin, a annoncé qu'il allait "examiner" les opérations pour déterminer s'il y avait eu des opérations délictueuses, mais n'a pas encore ouvert d'enquête proprement dite.

Certains brokers accusent déjà Porsche de profiter de la situation : dans une note à ses clients, la firme Sanford Bernstein écrit que "Porsche gagne des milliards à ce jeu, prêtant des titres, les achetant puis les revendant (...) Ceci constitue selon nous la plus grande faillite du système de régulation allemand".

©2008-2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com