»
»
Consultation

Vent de panique sur les places boursières asiatiques après Trump

Vent de panique sur les places boursières asiatiques après Trump
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Un petit vent de panique souffle sur les marchés asiatiques ce matin. Dans le sillage de Wall Street, dont les indices ont abandonné entre 2,4% et 3% hier soir, ce sont toutes les bourses orientales qui sont sous pression en cette fin de semaine. A Tokyo, le Nikkei perd 4,51% (974,13 points) à 20.617,86 points et le Topix, plus large, se replie de 3,62% (62,45 points) à 1.664,94 points. En Chine, les indices cèdent près de 3% tout comme à Seoul où le Kospi200 s'est effrité de 3,2% à la clôture. Hong-Kong rend également plus de 3% et Taiwan limite la casse avec une baisse de 1,6%.

La Chine tente de calmer le jeu

Bien qu'anticipé, la signature par Donald Trump d'un décret présidentiel instaurant des barrières douanières sur 50 à 60 milliards de dollars de produits chinois importés aux Etats-Unis a mis le feu aux poudres. Le président a estimé que l'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis était "hors de contrôle", et a ajouté que l'idée de taxer les produits chinois "couvait depuis longtemps"... La Chine a exprimé sa "vive déception" après cette annonce tout en disant ne pas vouloir se précipiter dans une guerre commerciale avec Washington.

Les experts tablent sur des négociations

"A plus long terme, les politiques protectionnistes décidées par les Etats-Unis pourraient être diluées, limitant ainsi les effets négatifs sur le commerce et l'économie mondiale", déclare à Reuters, Masafumi Yamamoto, stratège devises chez Mizuho Securities à Tokyo, en référence à la décision américaine d'exempter certains pays des tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium. "Mais tant que les Etats-Unis n'auront pas fait de telles concessions, les actions mondiales seront sous pression et le yen s'appréciera, surtout si la Chine décide de faire face aux mesures américaines".

"Une guerre commerciale étendue et globale reste improbable"

"Étant donné les coûts élevés de l'escalade des deux côtés, mais aussi pour la chaîne d'approvisionnement asiatique, une guerre commerciale étendue et globale reste improbable", affirme pour sa part à 'MarketWatch' Hannah Anderson, stratégiste de marché chez JP Morgan Asset Management. Elle ajoute qu'il pourrait y avoir des négociations avant l'entrée en vigueur des tarifs, mais que "les investisseurs doivent se préparer à ce que les gros titres continuent à affecter les marchés d'ici là".

"Nous restons d'avis que la Chine est prête à négocier et est susceptible d'offrir des concessions", pense pour sa part Citibank. Cependant, "l'incertitude et la peur de l'escalade vont probablement heurter le sentiment du marché à court terme".

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Vent de panique sur les places boursières asiatiques après Trump

Partenaires de Boursier.com