»
»
Consultation

Un mouvement de panique exagéré sur le marché obligataire italien?

Un mouvement de panique exagéré sur le marché obligataire italien?
Un mouvement de panique exagéré sur le marché obligataire italien?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le récent mouvement de panique sur les marchés obligataires italiens est clairement exagéré. Si tous les acteurs de la finance ne partagent pas cet avis, quelques-uns des plus grands gestionnaires d'actifs au monde sont sur la même longueur d'onde et ont profité de l'occasion pour renforcer leurs positions.

"Le mouvement est complètement fou", affirme à Bloomberg, Kacper Brzezniak, gestionnaire de portefeuille chez Allianz, dont la société gère 524 milliards d'euros d'actifs dans le monde. "C'est motivé par la peur, la liquidité et les stop-loss. Ce sont exactement les moments où les investisseurs peuvent se positionner et obtenir de bons rendements à long terme". Il y a quelques mois à peine, l'Italie parlait d'émettre une monnaie parallèle, de quitter l'euro et de cibler un déficit de plus de 3% sur les marchés. Donc, la réaction des marchés suite aux 2,4% au lieu des 2% prévus "n'a aucun sens" pour le spécialiste. "Tout ça, c'est du bruit... Je serais surpris si cela restait un problème dans quelques mois".

UBS Wealth, qui gère plus de 2.000 Mds$ d'actifs, a commencé cette semaine à surpondérer les obligations d'État à deux ans par rapport aux liquidités, sachant qu'il n'y a "qu'une très faible probabilité" que Rome fasse défaut sur sa dette au cours des deux prochaines années, a déclaré à l'agence, le directeur des investissements, Mark Haefele. Tout en restant prudent sur la dette italienne à long terme, M.Haefele estime que la récente chute offre une opportunité "attrayante".

Tout le monde n'adhère toutefois pas à cet optimisme. James Athey, un gestionnaire de fonds chez Aberdeen Standard Investments, affirme qu'il est toujours 'short' sur l'Italie, alors que la cible de 2,4% du gouvernement de coalition est basée sur des hypothèses "agressives" alors que la croissance ralentit. "Il est difficile de voir où est la bonne nouvelle... Étant donné que la Commission européenne a déjà adopté un ton belliqueux, le potentiel pour des positions enracinées et une rhétorique agressive est élevé. Je m'attends à ce que les agences dégradent la note de l'Italie".

Le marché obligataire italien a connu un gros coup de chaud en début de semaine, le rendement de l'emprunt d'Etat à 10 ans s'envolant de 144 points de base, à 3,46%. Un niveau plus observé depuis mars 2014. L'annonce par la coalition formée par la Ligue d'extrême droite et le Mouvement 5 Etoiles d'un déficit budgétaire à 2,4% du PIB au cours des trois prochaines années avait mis le feu aux poudres. Sous la pression de Bruxelles, le gouvernement a depuis revu ses plans, visant désormais un déficit de 2,1% du PIB en 2020 et 1,8% en 2021, après 2,4% en 2019. Une révision qui n'empêche pas une nouvelle hausse du rendement des BTP italiens à 10 ans ce matin, autour des 3,35%.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com