Accueil
Actualités
Consultation

Un deuxième semestre plus brillant pour les actions européennes ?

Un deuxième semestre plus brillant pour les actions européennes ?
Un deuxième semestre plus brillant pour les actions européennes ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Une deuxième partie d'année plus joyeuse sur les marchés boursiers ? Alors que les actions européennes sont bien partie pour essuyer leur pire premier semestre depuis 2008, un rebond pourrait avoir lieu au second semestre. Selon la moyenne des prévisions de l'enquête mensuelle de 'Bloomberg', l'indice Stoxx Europe 600 terminera l'année à 467 points, soit en hausse de 14% par rapport à la clôture de mardi (405,7 pts). Cela représenterait encore une baisse d'environ 4% sur l'ensemble l'année après que les stratèges eurent réduit leurs objectifs de 9 points en moyenne au cours du mois dernier.

"Le prochain trimestre peut rester agité et volatil, mais nous ne devrions pas être loin du pic du pessimisme", affirme par exemple Roland Kaloyan, stratège Société Générale, qui a un objectif de fin d'année de 415 points pour le Stoxx 600.
Les actions européennes sont tombées au plus bas depuis février 2021 cette semaine alors que les inquiétudes concernant un ralentissement économique marqué, voire une récession, augmentent dans un contexte d'envolée de l'inflation et de resserrement monétaire accéléré.

Le Stoxx 600 a chuté de 17% en 2022 et n'est pas loin de rejoindre le S&P 500 dans un marché baissier (bear market). Selon les stratèges de Bank of America, le cycle de resserrement de la Fed est désormais " entièrement pricé", ce qui devrait aider le Stoxx 600 à remonter.

Après une sévère dévaluation cette année sur la base de multiples cours/bénéfices à terme, les actions européennes semblent bon marché par rapport à l'histoire et, comme elles le sont depuis des années, par rapport à leurs homologues américaines. Et bien que le consensus sur les bénéfices soit susceptible de chuter dans les mois à venir, certains investisseurs voient la région comme une réelle opportunité. "Sur une base sectorielle neutre, le marché européen n'a presque jamais été moins cher par rapport aux États-Unis qu'il ne l'est aujourd'hui", souligne ainsi Sutanya Chedda, stratège actions européennes chez UBS. Ce dernier voit le Stoxx 600 terminer 2022 à 480 points, avec des risques à la fois haussiers et baissiers, en fin de compte subordonnés à la direction des prix de l'énergie.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !