Accueil
Actualités
Consultation

Transport : Emirates espère renouer avec les bénéfices cette année

Transport : Emirates espère renouer avec les bénéfices cette année
Transport : Emirates espère renouer avec les bénéfices cette année
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Emirates réduit fortement ses pertes et espère renouer avec la rentabilité cette année. La compagnie basée à Dubai a essuyé un déficit de 3,9 milliards de dirhams (1,1 milliard de dollars) au cours de l'exercice clos fin mars contre une perte de 20,3 milliards de dirhams (5,5 Mds$) sur les 12 mois précédents, pour ce qui avait constitué son premier résultat négatif en plus de trois décennies. Bénéficiant à plein de la réouverture des frontières et de la reprise des voyages internationaux, Emirates a vu son chiffre d'affaires bondir de 91% à 59,2 MdsD (16,1 Mds$). Le nombre de passagers a triplé à 19,6 millions.

"Nous nous attendons à ce que le groupe revienne à la rentabilité en 2022-23 et travaillons dur pour atteindre nos objectifs, tout en surveillant de près les vents contraires tels que les prix élevés du carburant, l'inflation, les nouvelles variantes de Covid-19 et l'incertitude politique et économique, ", a déclaré le président de l'entreprise, Cheikh Ahmed Bin Saeed Al Maktoum.

La compagnie aérienne a précisé que le nombre de destinations desservies était passé de 120 au début de l'exercice à plus de 140 au 31 mars. Les effectifs d'Emirates représentent 80% des niveaux pré-pandémie et la société continue d'embaucher, bien que les nouveaux blocages en Chine freinent l'activité.

"Cette année, nous nous sommes concentrés sur la restauration rapide et sûre de nos opérations là où les restrictions liées à la pandémie se sont assouplies sur nos marchés", a déclaré Sheikh Ahmed, tout en avertissant que le Groupe suivait de près l'impact des prix élevés du carburant et de l'inflation. Le directeur de l'exploitation, Adel Al Redha, a averti cette semaine que si Emirates gérait les prix élevés du carburant et l'inflation, le prix actuel du pétrole n'était pas viable pour le secteur. Il a souligné que les tarifs aériens augmenteraient, même si les compagnies aériennes devraient absorber certains coûts afin de ne pas étouffer le rebond des voyages.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !