Accueil
»
Actualités
»
Consultation

Stratégie : le Credit Suisse table sur un S&P500 à 4.050 points d'ici la fin 2021

Stratégie : le Credit Suisse table sur un S&P500 à 4.050 points d'ici la fin 2021
Stratégie : le Credit Suisse table sur un S&P500 à 4.050 points d'ici la fin 2021
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Un peu moins optimiste que Goldman Sachs, le Credit Suisse ne reste pas moins très confiant sur la place boursière américaine. Les stratèges de la banque helvète voient en effet le S&P 500 atteindre la barre des 4.050 points d'ici la fin de l'année prochaine. De quoi laisser un potentiel de 12% sur l'indice phare américain à un horizon de douze mois. "Nos prévisions pour 2021 sont conçues pour répondre à une question simple : à quoi ressemblera l'avenir (2022) à l'avenir (fin 2021)", expliquent les experts de l'établissement zurichois. "Nous sommes obligés de ne pas mettre l'accent sur le court terme, mais plutôt sur le retour à un monde plus normal".

"Alors que nous nous tournerons vers 2022, le virus sera un souvenir en train de s'effacer, l'économie sera robuste mais en décélération, la courbe des taux d'intérêt sera plus raide et la volatilité plus faible, et la rotation vers les cycliques sera largement derrière nous".

Pour les prochains mois, le Crédit Suisse 'surpondère' les secteurs financiers et les soins de santé mais reste 'neutre' sur les valeurs cycliques. S'il est à 'sous-pondérer' sur les valeurs non cycliques, il continue à plébisciter la technologie.

Goldman Sachs indiquait la semaine dernière voir l'indice S&P 500 atteindre les 4.300 points fin 2021. Les stratégistes de la banque d'affaires ne s'inquiètent pas outre mesure de la forte valorisation des valeurs internet, ni du poids important des "Gafam" dans le S&P 500. Ils continuent d'aimer les valeurs de croissance tout en tablant sur la "value", en estimant que tous les secteurs profiteront dans diverses proportions du retour de la croissance économique mondiale et de taux d'intérêts maintenus historiquement bas, grâce à des politiques monétaires toujours très accommodantes des banques centrales, à commencer par la Fed américaine.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !