»
»
Consultation

Pétrole : la production de l'OPEP en septembre a baissé de 340.000 b/j selon Platts

Pétrole : la production de l'OPEP en septembre a baissé de 340.000 b/j selon Platts

Platts, division de The McGraw-Hill Companies, publie une enquête sur la production pétrolière de l'OPEP sur le mois passé...

(Boursier.com) — Platts, division de The McGraw-Hill Companies, publie une enquête sur la production pétrolière de l'OPEP sur le mois passé. Les 13 membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ont pompé en moyenne 32,47 millions de barils par jour (b/j) de pétrole brut en septembre, selon l'enquête. Cela représente une baisse de 340.000 barils par jour par rapport à août et reflète "des baisses de la production en Arabie Saoudite, en Irak et en Angola".

Si l'on exclut l'Irak, les 12 membres liés par des accords sur la production ont produit 30,18 millions b/j en moyenne, selon l'enquête. Cela représente 230.000 b/j de moins que la production au mois d'août, qui s'est élevée à 30,41 millions b/j, et dépasse de 507.000 b/j la cible de production, baptisée OPEP-12, de 29,673 millions b/j.

"Chez Platts, nous remarquons de plus en plus d'indications de pétrole brut et de produits pétroliers restant invendus sur le marché", a précisé John Kingston, directeur mondial du secteur pétrolier chez Platts. "Ceci veut dire que, dans la perspective de l'OPEP, les réductions que nous estimons pour septembre risquent de ne pas se produire suffisamment vite pour préserver l'équilibre sur le marché. La prochaine réunion de l'OPEP est prévue pour novembre et les conditions auxquelles nous sommes confrontés aujourd'hui pourraient changer radicalement d'ici là".

L'Arabie Saoudite représente la plus grande chute pour un pays donné : 170.000 b/j. Les volumes des Irakiens ont baissé de 110.000 b/j et les volumes de l'Angola de 100.000 b/j.

D'autres légers fléchissements viennent de l'Iran, dont la production a chuté de 20.000 b/j pour atteindre 3,98 millions b/j et de l'Equateur, dont la production s'est relâchée de 10.000 b/j pour atteindre 500.000 b/j.

Les réductions, d'un total de 410.000 b/j, ont été en partie compensées par des augmentations de 50.000 b/j en Lybie, dont la production s'est remise à environ 1,7 millions b/j et de 20.000 b/j au Koweït.

L'OPEP, qui s'est engagée lors de sa réunion du 9 septembre à Vienne à ne pas toucher aux limites de production officielles mais à améliorer la conformité, a déclaré jeudi qu'elle allait convoquer une réunion extraordinaire le 18 novembre à Vienne dans le but de discuter de la crise financière internationale et de son impact sur les marchés pétroliers mondiaux. Aucune réunion du groupe n'était prévue avant le 17 décembre à Oran en Algérie.

©2008-2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com