Accueil
Actualités
Consultation

Nouriel Roubini met en garde contre une longue récession et une chute des marchés boursiers

Nouriel Roubini met en garde contre une longue récession et une chute des marchés boursiers
Nouriel Roubini met en garde contre une longue récession et une chute des marchés boursiers
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Nouriel Roubini met une nouvelle fois en garde contre une récession 'longue et laide' à venir... L'économiste américain, connu pour avoir prédit la crise financière de 2008, affirme que dans un tel contexte le S&P 500 pourrait chuter de 30%". Dans le cadre "d'un véritable atterrissage brutal", auquel il s'attend,l'indice pourrait même plonger de 40% !

Dans un entretien accordé à 'Bloomberg', Dr Doom réaffirme que ceux qui misent sur une récession américaine "peu profonde" devraient se pencher sur les ratios d'endettement élevés des entreprises et des gouvernements. Alors que les taux augmentent et que les coûts du service de la dette grimpent, "de nombreuses institutions zombies, ménages zombies, entreprises, banques fantômes et pays zombies vont mourir", a-t-il déclaré. "Alors nous verrons qui nage nu"...

Selon l'économiste, atteindre un taux d'inflation de 2% sans un atterrissage brutal de l'économie est une "mission impossible" pour la Réserve fédérale. Il table sur une hausse des taux de 75 points de base lors de la réunion en cours et de 50 points de base en novembre et en décembre. Cela conduirait le taux des fonds fédéraux d'ici la fin de l'année entre 4% et 4,25%.

"Pas d'autres choix"

Compte tenu de l'inflation persistante, en particulier dans les salaires et le secteur des services, la Fed "n'aura probablement pas d'autre choix" que de resserrer encore davantage la vis, avec des fed funds allant vers 5%. En plus de cela, les chocs d'approvisionnement négatifs résultant de la pandémie, du conflit russo-ukrainien et de la politique de 'zéro Covid' de la Chine entraîneront des coûts plus élevés et une croissance économique plus faible. Cela rendra encore plus difficile l'objectif actuel de "récession de la croissance" de la Fed, soit une période prolongée de faible croissance et de hausse du chômage pour endiguer l'inflation.

N.Roubini ne s'attend par ailleurs pas à la mise en place de mesures de relance budgétaire, car les gouvernements trop endettés "manquent de balles fiscales"... Une inflation élevée signifierait également que "si vous faites des mesures de relance budgétaire, vous surchauffez la demande globale". En conséquence, le spécialiste mise sur une période de stagflation comme dans les années 1970 avec un surendettement massif comme lors de la crise financière mondiale. "Ce ne sera pas une récession courte et peu profonde, ce sera grave, long et laid". Noir c'est noir...

©2022-2023

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !