»
»
Consultation

Marchés : plus de liquidités et moins de risques dans les portefeuilles en 2019?

Marchés : plus de liquidités et moins de risques dans les portefeuilles en 2019?
Marchés : plus de liquidités et moins de risques dans les portefeuilles en 2019?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les signes de relative prudence se multiplient sur les marchés pour l'an prochain. Pour les équipes de JPMorgan Asset Management, les liquidités ne sont pas seulement un endroit sûr pour investir, elles offrent désormais un meilleur rendement ajusté au risque que les actions. La maison de gestion de la banque d'affaires américaine 'surpondère' désormais le cash et les bons du Trésor américains dans la mesure "où les ratios de Sharpe, ex-ante, sont maintenant bien supérieurs à ceux des actions américaines pour la première fois en dix ans", selon John Bilton, directeur de la stratégie mondiale multi-actifs chez JPMorgan Asset Management. Un ratio de Sharpe est une mesure du rendement d'un actif par rapport à sa volatilité. JPM AM se prépare à un environnement de ralentissement de la croissance des bénéfices et de hausse des risques macroéconomiques, qui pèsera sur les actions. De quoi conduire le gestionnaire à réduire les risques au sein de ses portefeuilles.

Encore de faibles rendements en 2019?

Pour Goldman Sachs, le ralentissement de la croissance économique, le resserrement des bilans des banques centrales et la persistance des périodes de volatilité contribueront à faire de 2019 une autre mauvaise année pour le rendement des placements ajustés en fonction du risque, avec peu de havres de paix évidents. "Attendez-vous à des rendements meilleurs mais encore faibles en 2019", affirment les stratégistes de la banque dans une note dont Bloomberg a eu possession. Bien que la baisse des valorisations des différentes classes d'actifs ait amélioré les perspectives à moyen terme, "nous estimons qu'un contexte macroéconomique moins favorable en 2019 risque de limiter le potentiel de rendement".

Plus de liquidités et moins d'obligations

Si les stratèges de Goldman conseillent toujours de 'surpondérer' les actions, ils recommandent désormais une plus grande détention de liquidités que ne le suggèrent les indices de référence et une sous-pondération des obligations. "Nous voyons toujours de faibles rendements corrigés du risque pour les obligations : nous prévoyons des rendements totaux négatifs pour les obligations avec une pression à la hausse plus forte sur les rendements et les écarts de crédit au premier semestre de l'année prochaine... Il pourrait y avoir moins de raisons d'être baissier sur les obligations d'ici la fin de 2019, car les bons du Trésor à 10 ans pourraient se réévaluer en cas d'un ralentissement plus marqué de la croissance ou d'un recul plus important des actions".

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com