»
»
Consultation

Les sociétés "caméléon" et celles qui subissent leur environnement

Les sociétés "caméléon" et celles qui subissent leur environnement
Les sociétés 'caméléon' et celles qui subissent leur environnement
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Parmi les multiples sociétés cotées en bourse, Gérard Moulin, gérant du pole actions européennes chez Amplegest, distingue celles, très majoritaires, qui subissent leur environnement, et celles, très minoritaires, qui accentuent leur avance sur leurs concurrents. Pour le spécialiste, la discrimination entre ces deux types de valeurs ne fait qu'augmenter comme l'attestent les publications du premier trimestre 2018.

Dans un monde instable, il existe en effet des sociétés "caméléon" disposant d'une capacité supérieure à la moyenne à s'adapter à leur environnement en trouvant les ressources en interne pour gérer les mutations. Dans cette catégorie, le spécialiste cite LVMH. Archi-leader du secteur du luxe, le groupe est désormais un "category-killer", car sa surface financière lui permet d'être le plus généreux pour ses jeunes recrues, d'avoir les budgets de communication les plus importants, d'agrandir par autofinancement ses surfaces de vente, de disposer enfin de moyens considérables pour son offre digitale...

Dans un autre domaine, les équipementiers automobiles ont su capter une part de plus en plus importante de la valeur ajoutée d'une automobile. Orpea dispose d'un savoir-faire reconnu dans le domaine des services à la personne (maisons de retraite). Thales est désormais reconnu par le marché comme une entreprise de haute technologie. SAP en Allemagne a très bien négocié le virage du " Cloud " et distance désormais ses concurrents américains. ASML produit des machines qui valent chacune parfois davantage que l'avion qui les transporte...

Cette minorité de sociétés érige des barrières de plus en plus fortes pour se protéger de l'attaque de concurrents sur les prix, et par là même parviennent à faire accélérer leurs taux de croissance interne. C'est le point de départ d'une création de valeur en progression pour l'actionnaire, affirme Gérard Moulin.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com