Accueil
»
Actualités
»
Consultation

Le trafic aérien de passagers reste en berne, le cargo confirme son dynamisme

Le trafic aérien de passagers reste en berne, le cargo confirme son dynamisme
Le trafic aérien de passagers reste en berne, le cargo confirme son dynamisme
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le trafic mondial aérien est resté très limité en février. Selon les données de l'IATA (Association internationale du transport aérien), le trafic passagers était inférieur de 74,7% à son niveau de février 2019, encore davantage que la baisse de 72,2% enregistrée en janvier par rapport à janvier 2019. Le trafic international affichait notamment un repli de 88,7% par rapport à son niveau d'il y a deux ans (-85,7% en janvier). La performance dans toutes les régions s'est détériorée par rapport à janvier 2021. La demande intérieure a été plus soutenue mais le trafic affiche malgré tout une chute de 51,0% par rapport aux niveaux d'avant la crise (février 2019).

"Le mois de février n'a montré aucun signe de reprise de la demande de voyages aériens internationaux. En fait, la plupart des indicateurs sont allés dans la mauvaise direction, les restrictions de voyage s'étant durcies face aux inquiétudes persistantes concernant les nouvelles variantes du coronavirus. Le marché intérieur australien a constitué une exception importante. L'assouplissement des restrictions sur les vols intérieurs a entraîné une augmentation significative des voyages. Cela nous indique que les gens n'ont pas perdu leur envie de voyager. Ils prendront l'avion, à condition qu'ils puissent le faire sans être confrontés à des mesures de quarantaine", a déclaré Willie Walsh, le nouveau directeur général de l'IATA.

La bonne nouvelle vient encore une fois de l'activité cargo avec un trafic qui a augmenté de 9% en février (par rapport à février 2019). Les volumes sont désormais revenus aux niveaux observés en 2018, avant la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Toutes les régions, à l'exception de l'Amérique latine, ont connu une amélioration de la demande de fret aérien par rapport aux niveaux antérieurs à la crise du Covid, l'Amérique du Nord et l'Afrique étant les plus performantes.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !