Accueil
»
Actualités
»
Consultation

La BCE sera encore une fois au centre du jeu jeudi

La BCE sera encore une fois au centre du jeu jeudi
La BCE sera encore une fois au centre du jeu jeudi
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Comme souvent très attendue, la réunion de la Banque centrale européenne ne devrait pas accoucher de grosses surprises demain. Reste que selon les indiscrétions obtenues par 'Bloomberg', certains membres de la BCE seraient devenus plus confiants dans leurs prévisions concernant la reprise économique de la région, ce qui pourrait réduire la nécessité d'une plus grande stimulation monétaire cette année. Au grand dam de certains investisseurs.

Selon les sources de l'agence, les dernières projections en matière de production et d'inflation ne montreront néanmoins que de légers changements par rapport aux perspectives de juin, alors que la prévision de PIB pour cette année sera révisée à la hausse, la consommation privée, en particulier, se montrant beaucoup plus résiliente que prévu.

En outre, un soutien monétaire supplémentaire au-delà du montant actuel de 1.350 MdsE du "Programme d'achats d'urgence pandémique" (PEPP) ne semblerait pas justifié par les perspectives actuelles, même si cela pourrait encore changer. La prochaine série de prévisions en décembre sera à ce titre essentielle. La plupart des spécialistes interrogés la semaine dernière par 'Bloomberg' misent sur une augmentation du programme d'achat d'obligations d'ici décembre, avec une estimation médiane de 350 milliards d'euros.

Un statu quo est néanmoins attendu demain. L'économiste en chef de la BCE, Philip Lane, qui est en charge des prévisions de l'Institution, a lui-même récemment affirmé que "ce que nous avons vu au cours de l'été est plus ou moins conforme à nos projections de base".

Outre la mise à jour des prévisions économiques et l'éventuelle modification de la taille du PEPP, les déclarations de Christine Lagarde relatives à la hausse récente de l'euro et au retour d'une inflation négative pour la première fois depuis 2016 seront scrutées de près par le marché. Les propos de la patronne de la BCE en lien avec le changement de stratégie de la Fed, qui vise désormais une inflation de 2% par an en moyenne, ce qui lui permettra de laisser filer les prix au-dessus de ce seuil pour compenser des périodes de faible inflation, seront également très surveillés.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !