Accueil
»
Actualités
»
Consultation

L'or profite de la montée du risque et de la liquidité abondante

L'or profite de la montée du risque et de la liquidité abondante

Publi-rédactionnelL'or s'est considérablement rapproché des 1800$ l'once, à un plus haut de plus de 8 ans, face à l'accélération de la propagation du COVID-19 dans certaines régions, notamment aux Etats-Unis au Brésil et en Inde.

A l'heure où les cas de contamination s'élèvent à plus de 10 millions, la liquidité fournie par les Banquiers Centraux favorise clairement la prise de risque. Cependant, l'apparition de nouveaux " clusters " de contamination semble confirmer que nous sommes bien loin d'être arrivés à bout de cette pandémie, favorisant ainsi la hausse de l'or, valeur refuge.

Risques contre liquidité des Banques Centrales

Le risque diplomatique en Asie, combiné au risque commercial, devenu monnaie courante depuis le début de la présidence de Donald Trump, ne cessent de renforcer l'aversion au risque, favorisant de ce fait les actifs dits sans risque.

Crédit : Alfexe

Dans un contexte d'assouplissement quantitatif illimité de la part de la Réserve fédérale américaine, et d'incertitude croissante face à la pandémie de coronavirus, l'or s'est vu progresser de près de 17% en 2020, pour se hisser aux alentours de 1780$ l'once. La plus grande partie de la demande en or " papier " provient principalement des ETF, cependant la demande spéculative semble se ressaisir. D'un autre côté, la hausse de la demande d'or "physique" en provenance des Banques centrales afin d'augmenter leurs réserves, vient contribuer également à la hausse du métal précieux.

La demande en provenance des ETF soutient les cours de l'or

Les ETF détiennent à l'heure actuelle plus de 102 millions d'once d'or et continuent d'accroître leurs avoirs. De plus, le positionnement net spéculatif semble se redresser après une phase de repli. Ainsi, cette augmentation de la quantité d'or détenue par les ETF, accompagnée d'une amélioration du positionnement net spéculatif, caractérisée par une hausse des positions " long " et " short ", devrait favoriser une poursuite du rallye du métal précieux. Il est important de noter que la chute des positions nettes initiée en mars est principalement due au repli du marché actions, entraînant une liquidation des positions sur l'or de la part des institutionnels, et ce par besoin de liquidité. Ainsi la position ouverte à l'achat et à la vente s'est vue considérablement réduite semaine après semaine. Une telle situation a pu être observée sur le Bitcoin qui a également été fortement impacté par le repli du marché actions.

D'autres éléments viennent confirmer l'hypothèse d'une poursuite de la hausse du cours de l'or, pour peut-être se hisser au-dessus des 1800$ l'once et se rapprocher de son précédent record historique à 1921$, un record datant de septembre 2011.

Tout d'abord, le ratio cuivre-or semble actuellement sous résistance, aux alentours de 3,3638. De plus, les rendements du 10 ans américain sont entrés en phase de consolidation sur support, ce qui pourrait présager une surperformance de l'or. Une telle configuration pourrait amorcer un mouvement haussier pour le métal jaune, notamment suite à un breakout du ratio cuivre-or, accompagné d'un rebond des rendements du 10 ans américains. La réalisation d'un tel scénario renforcerait considérablement les perspectives haussières sur l'or.

Une éventuelle consolidation avant une poursuite du rallye

Cependant, l'or pourrait consolider avant de voir se réaliser le scénario haussier vers de nouveaux records. Une consolidation semble même le scénario à privilégier, notamment d'un point de vue saisonnier. Lors des années qui ont précédé la crise financière de 2008, dans la majorité des cas le métal précieux est entré en phase de consolidation durant la période estivale, pour à nouveau renouer avec la hausse en début d'automne.

D'un point de vue technique, les cours du métal jaune font actuellement face à une résistance de taille : le seuil psychologique à 1800$. Ainsi, en cas de franchissement de ce niveau, une consolidation pourrait s'amorcer. Cette consolidation pourrait se solder par une nouvelle jambe haussière en direction du record historique à 1921 $. Ce scénario est renforcé par la configuration technique de l'or, visible en données hebdomadaires, qui semble présenter un rounding bottom prenant la forme d'un "U", une figure chartiste qui plaide en faveur d'une poursuite de la hausse en cas de franchissement de la résistance à 1800$. Ce rounding bottom s'est formé suite au repli des cours de l'or amorcé en octobre 2012, après avoir testé les sommets annuels dans la zone des 1800$.

Les niveaux clés pour les cours de l'or

A plus court terme, après une vague haussière qui est allée se rapprocher des 1790$, une seconde vague pourrait permettre au métal jaune de rallier la zone aux alentours des 1805$. Ainsi, le seuil psychologique à 1800$ pourrait devenir un support au-dessus duquel l'or pourrait entamer une phase de consolidation, dans l'attente d'une nouvelle impulsion en direction du record historique à 1921$. En cas de repli, les cours de l'or trouverons en support les points moyens de court-terme actuellement à 1750$, ainsi que les points moyens de moyen-terme aux alentours de 1730$. Ces points moyens représentent des supports fiables et sont fournis par l'indicateur Ichimoku. En clair, tout passage sous le niveau à 1750 $, renverrait les cours du métal jaune vers le prochain support à 1730$.

Une page de formation est disponible sur notre site pour aborder l'indicateur Ichimoku et les différentes théories qui renforcent cet indicateur.

Réda Aboutika, Chef analyste XTB France
Contenu proposé par XTB