»
»
Consultation

Immobilier : nouvelle hausse des prix de vente moyens à Paris en mai

Immobilier : nouvelle hausse des prix de vente moyens à Paris en mai

Le baromètre MeilleursAgents...

(Boursier.com) — Le baromètre MeilleursAgents.com, qui compile les prix de vente des logements dans Paris, a mis en lumière un second mois consécutif de hausse dans la capitale. Après le sursaut surprise d'avril, le prix moyen du mètre carré a repris 0,75% en mai, pour atteindre 6.119 Euros, soit 46 Euros de plus qu'un mois plus tôt. Sur les deux derniers mois, la progression ressort ainsi à 1,7%. Les prix restent cependant orientés à la baisse en 2009 : -4%, et sont inférieurs de 7% à leurs pics de juin 2008, selon les promoteurs de l'étude.

Côté transactions, MeilleursAgents.com a constaté une recrudescence de 15% par rapport à avril, mais leur nombre reste historiquement bas puisqu'elles marquent un retrait de 25% par rapport à mai 2008. L'activité est cependant sur une pente ascendante puisque le glissement annuel était de -40% au 1er trimestre 2009. Sur les trois deniers mois, la quasi-totalité des arrondissements parisiens continue d'enregistrer des baisses de prix, en particulier rive droite. La rive gauche résiste mieux et progresse même dans le cas des 5ème et 6ème arrondissements.

"Que se passe-t-il ?", s'interroge MeilleursAgents.com. "Tout d'abord, et comme nous l'avions dit dans notre analyse du mois d'avril, les mouvements baissiers ne sont pas rectilignes. La précédente crise immobilière avait vu les prix baisser de 36% entre 1991 et 1998. Mais ce mouvement baissier avait été interrompu par au moins trois trimestres de hausse des prix. La hausse surprise d'avril et mai peut donc, si on se fie à l'histoire récente, s'inscrire dans un mouvement de baisse à plus long terme", tempèrent les rédacteurs de l'enquête qui ne voient "pas de raison fondamentale" de réviser leur scénario central, à savoir une baisse des prix de l'ordre de 15% cette année. "La situation macro-économique toujours dégradée, la montée du chômage et le climat d'inquiétude qui en résulte, continueront de freiner l'activité immobilière et de peser sur les prix", expliquent-ils. Ils voient dans ces deux hausses consécutives d'une part l'influence de la baisse des taux d'emprunts immobiliers, et d'autre part l'augmentation momentanée de la demande d'appartements familiaux. "Nous pensons que cela traduit l'acquisition de logements par des familles qui souhaitent emménager avant la rentrée de septembre et doivent donc signer les promesses de vente au plus tard en mai. Cette demande était apparemment restée muette depuis plusieurs mois, mais a dû franchir le pas pour respecter le calendrier scolaire", explique l'étude.

"En conclusion, les hausses de prix d'avril et mai semblent pouvoir s'expliquer par des phénomènes assez simples et conjoncturels mais qui ne sont pas de nature à renverser la tendance baissière du marché", conclut MeilleursAgents.com.

Le baromètre, qui s'appuie sur les promesses de ventes signées par un réseau partenaire de 150 agences dans Paris, en est à sa 8ème livraison.

©2009-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com