Accueil
»
Actualités
»
Consultation

Fed : statu quo monétaire, pas de hausse des taux avant fin 2023

Fed : statu quo monétaire, pas de hausse des taux avant fin 2023

Malgré la reprise économique en cours, la Réserve fédérale américaine maintient ses prévisions de ne pas relever ses taux directeurs avant la fin 2023.

Fed : statu quo monétaire, pas de hausse des taux avant fin 2023
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Réserve fédérale américaine a annoncé mercredi soir le maintien de ses taux d'intérêts directeurs à leur niveau actuel (entre 0% et 0,25%) et la poursuite au même rythme de ses achats d'actifs, soit 120 milliards de dollars par mois afin de surmonter la crise du coronavirus. La Fed a répété son engagement à utiliser toute la gamme de ses outils pour soutenir l'économie dans ces temps difficiles, en vue d'atteindre le plein emploi et ses objectifs de stabilité des prix.

A l'issue de sa réunion de politique monétaire de deux jours, la banque centrale américaine a par ailleurs confirmé dans ses nouvelles projections économiques qu'elle ne comptait pas relever ses taux directeurs avant la fin 2023, malgré les signes d'une reprise économique solide et d'une hausse de l'inflation.

Pour 2021, la Fed a revu en nette hausse sa prévision de croissance. Elle prévoit une hausse de 6,5% du PIB aux Etats-Unis, contre 4,2% prévu en décembre, et une inflation dépassant légèrement son objectif de 2%, à 2,2% pour le "Core PCE", la mesure préférée de la Fed pour l'inflation. La hausse des prix se stabiliserait ensuite à 2% en 2022 et à 2,1% en 2023. Les précédentes projections faites en décembre tablaient sur une inflation un peu inférieure, de 1,8% en 2021, de 1,9% en 2022 et de 2% en 2023.

Encore 9,5 millions d'emplois manquants, détruits par la crise

Lors de sa conférence de presse, le président de la Fed Jerome Powell a une nouvelle fois affirmé que la banque centrale était prête à attendre avant de modifier sa politique accommodante que le marché de l'emploi se soit entièrement remis de la crise du Covid, ajoutant que les Etats-Unis comptaient encore 9,5 millions d'emplois de moins qu'avant la pandémie, qui a détruit plus de 22 millions d'emplois au printemps 2020, avant d'en recréer environ 12,5 millions.

La Fed a aussi souligné que l'économie américaine, toujours affectée par la crise du coronavirus, restait "affaiblie" dans les secteurs les plus négativement affectés, malgré un rebond observé des indicateurs d'activité et d'emploi. La crise continue de faire peser un "risque considérable" sur les perspectives économiques, estime la Fed. Dans ses nouvelles projections, la Fed prévoit le retour d'un taux de chômage pré-pandémie à 3,5% fin 2023, après 3,9% fin 2022 et 4,5% fin 2021.

Concernant le taux des "fed funds", on notera que 7 des 18 responsables de la Fed s'attendent à une remontée des taux courant 2023 (contre 11 tablant sur un statu quo), alors qu'ils n'étaient que 5 en décembre.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !