Accueil
»
Actualités
»
Consultation

Fed : des taux au plancher jusqu'en 2023.... vraiment ?

Fed : des taux au plancher jusqu'en 2023.... vraiment ?
Fed : des taux au plancher jusqu'en 2023.... vraiment ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les Minutes de la dernière réunion de la Fed , publiées mercredi soir, ont mis en évidence des divisions au sein de l'Etat major de la banque centrale américaine sur la notion de maintien des taux directeurs proches de zéro pour une période prolongée.

Lors de sa réunion des 15 et 16 septembre, la Fed avait indiqué que ses taux directeurs (actuellement entre 0% et 0,25%), resteraient à ce plancher jusqu'à ce que l'inflation soit remontée modérément au-dessus de l'objectif de long terme de 2% de la banque centrale américaine. Les projections économiques de la Fed montraient que cela ne devrait pas se produire avant la fin 2023.

"Pas d'engagement inconditionnel" sur le niveau des taux

Cependant, selon le compte-rendu de la réunion, les responsables de la Fed ont estimé que leur nouvelle stratégie n'était pas "un engagement inconditionnel" sur l'évolution des taux directeurs. Ainsi, en cas de reprise économique plus vigoureuse que prévu après la crise du coronavirus, il faudrait raccourcir la période où les taux resteront proches de zéro, et vice-versa, a précisé la banque centrale.

Le compte-rendu rapporte que deux des dix membres votants du conseil monétaire ont désapprouvé, mais aussi (ce qui n "était pas encore connu) que "plusieurs" des 7 membres non votants avaient eux aussi exprimé des réserves sur la nouvelle politique monétaire défendue par le président Jerome Powell.

Maintenir la flexibilité de la Fed

Plusieurs responsables se sont ainsi inquiétés d'une limitation de la flexibilité de la Fed, et ont souligné que la banque centrale, en influençant les vues des marchés sur l'évolution des taux à court terme, "pourrait contribuer à l'accumulation de déséquilibres financiers, ce qui pourrait rendre plus difficile pour la Fed d'atteindre ses objectifs à l'avenir".

Ainsi, le 29 septembre, Robert Kaplan, le président de la Fed de Dallas, (qui avait voté contre la nouvelle politique monétaire le 16 septembre) a estimé qu'"il y a des coûts réels à maintenir les taux proches de zéro pendant une période prolongée", notamment une prise de risque excessive et des distorsions sur les marchés financiers. Selon Robert Kaplan, l'économie américaine est susceptible d'évoluer de façon imprévisible au cours des prochaines années, et de ce fait, selon lui, la politique monétaire de la Fed devra être flexible, s'autorisant aussi, si besoin, à relever les taux.

Les Minutes ont toutefois relevé que "quelques responsables" de la Fed ont au contraire estimé que l'institution devrait affirmer son intention de maintenir ses taux à zéro pendant une période encore plus prolongée, jusqu'à ce que l'inflation ait "dépassé pendant quelque temps l'objectif des 2%".

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !