Accueil
»
Actualités
»
Consultation

Etats-Unis : la Fed fera tout ce qui est en son pouvoir face au Covid-19

Etats-Unis : la Fed fera tout ce qui est en son pouvoir face au Covid-19

La Fed a fait savoir mercredi qu'elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour soutenir l'économie américaine face à la crise du coronavirus. Celle-ci "fait courir des risques considérables pour les perspectives économiques à moyen terme"...

Etats-Unis : la Fed fera tout ce qui est en son pouvoir face au Covid-19
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Réserve fédérale a fait savoir mercredi soir, à l'issue de sa réunion de deux jours, qu'elle ferait tout ce qui est en son pouvoir pour soutenir l'économie américaine face à la grave crise économique engendrée par la pandémie de coronavirus. Son président Jerome Powell a décrit un "arrêt brutal" de l'économie et une crise dont la durée est encore incertaine, comportant des "risques considérables à moyen terme".

La banque centrale américaine, qui a déployé ces dernières semaines un arsenal sans précédent de mesures de soutien, a comme prévu maintenu en l'état ses taux directeurs, le taux des "fed funds" restant proche de zéro, dans une fourchette de 0% à 0,25%. Le taux restera à ce niveau jusqu'à ce que la Fed "soit convaincue que l'économie a surmonté les événements récents", a précisé l'institution dans un communiqué.

La Fed s'est engagée à utiliser "tous les outils" à sa disposition pour aider l'économie américaine à surmonter la crise économique provoquée par le Covid-19. "La Réserve fédérale est déterminée à utiliser toute la gamme de ses instruments pour soutenir l'économie américaine dans cette période difficile, afin de promouvoir ses objectifs de plein emploi et de stabilité des prix", a-t-elle déclaré.

Des "risques considérables à moyen terme" pour l'économie US

Toutefois, "la crise sanitaire en cours va peser lourdement sur l'activité économique, l'emploi et l'inflation à court terme et fait courir des risques considérables pour les perspectives économiques à moyen terme", a prévenu la Fed dans son communiqué. Elle a précisé que l'effondrement récent des cours du pétrole joue un rôle dans la faiblesse de l'inflation.

Lors de sa visioconférence, le président de la Fed Jerome Powell a souligné que le Covid-19 avait causé un "arrêt brutal" de l'économie, ajoutant que la durée de la crise était incertaine... "L'activité économique devrait plonger au 2e trimestre à un rythme sans précédent", a-t-il prévenu, ajoutant qu""il se pourrait que l'économie aura besoin de plus de soutien de la part de nous tous, si nous voulons que la reprise soit robuste".

Vers de nouvelles mesures de soutien budgétaire ?

Le patron de la Fed a plusieurs fois insisté sur l'importance de la politique budgétaire pour aider l'économie estimant que "ce n'est pas le moment" de laisser les craintes de hausse du déficit fédéral entraver la taille de la réponse budgétaire.

Après un plan de soutien de 2.200 milliards de dollars adopté à fin mars, suivi le 22 avril d'un nouveau plan de 484 millions, la classe politique américaine semble désormais divisée sur la nécessité d'adopter un autre programme de soutien à l'économie. Mercredi, Larry Kudlow, le principal conseiller économique de Donald Trump a estimé que l'économie devrait connaître un "gros rebond" au second semestre 2020, ajoutant que le pire de la crise est à attendre au 2e trimestre.

Interrogé sur 'Fox Business Network' au sujet de possibles nouvelles mesures de stimulation de l'économie, l'économiste s'est prononcé en faveur de la levée d'obligations réglementaires et fiscales pour les entreprises pendant la crise, ainsi que pour des investissements dans les infrastructures.

Les mesures de restriction prises pour freiner la propagation du Covid-19 ont entraîné un quasi-gel de l'activité économique outre-Atlantique à partir du mois de mars. En 5 semaines, non moins de 26 millions d'Américains ont perdu leur emploi, et le PIB s'est contracté de 4,8% en rythme annuel au 1er trimestre. Les économistes s'attendent à une baisse encore plus prononcée du PIB au 2e trimestre, mais espèrent une amélioration à partir du 3e trimestre, si les entreprises rouvrent et que les espoirs de traitement du Covid-19 se matérialisent dans les prochaines semaines.

La Fed a sorti la grosse artillerie depuis six semaines

De son côté, la Fed a enchaîné ces dernières semaines les mesures de soutien à l'économie américaine, à commencer par la baisse en urgence du taux des "fed funds", réduit de 150 points de base au total, pour revenir proche de zéro depuis le 16 mars dernier.

La banque centrale américaine s'est aussi engagée à acheter des quantités illimitées de bons du Trésor, de prêts immobilisés titrisés (MBS) et d'emprunts d'agences fédérales. Elle a par ailleurs lancé des dispositifs spécifiques et exceptionnels d'achats ciblés d'un montant total de quelque 2.300 Mds$ pour soutenir le marché des emprunts de collectivités locales, celui des obligations d'entreprises, y compris des titres à haut rendement et mal notés, ou encore celui du crédit aux petites et moyennes entreprises.

Parallèlement, elle a conclu des accords de swaps de devises avec des banques centrales de plusieurs pays afin de prévenir une pénurie de liquidités en dollars.

L'ensemble de ces dispositifs a entraîné un gonflement exceptionnel du bilan de Fed, qui atteignait la semaine dernière 6.620 Mds$, un montant sans précédent, contre 4.290 Mds$ début mars.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !