»
»
Consultation

Elections de mi-mandat aux Etats-Unis : et maintenant ?

Elections de mi-mandat aux Etats-Unis : et maintenant ?
Elections de mi-mandat aux Etats-Unis : et maintenant ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les sondages avaient raison ! Les élections de mi-mandat aux Etats-Unis n'ont donc pas réservé de surprise puisque les démocrates vont prendre le contrôle de la Chambre des représentants, tandis que les républicains vont renforcer leur mainmise sur le Sénat. Les spécialistes sont nombreux à réagir à ces résultats. Petit tour d'horizon.

La menace d'un 'shutdown'

Jusqu'à présent, la réaction du marché est modeste, note Charles St-Arnaud, stratégiste en investissement chez Lombard Odier IM. "Comme prévu, le dollar s'est déprécié, car il devient évident que le Congrès pourrait connaître une grave impasse pour les deux prochaines années. Nous observons certaines pressions à la baisse sur les taux américains, car la probabilité de nouvelles mesures de stimulus budgétaire est presque nulle, et un léger aplatissement de la courbe. En ce qui concerne les actions, nous pouvons observer des effets spécifiques à certains secteurs (tels que les soins de santé), mais dans l'ensemble, l'impact sera probablement modeste, avec d'autres facteurs importants en jeu, associés à un résultat largement consensuel.

En examinant plus en profondeur les résultats, une polarisation accrue dans la politique américaine semble très probable. La fracture géographique persiste, les républicains consolidant leur soutien dans les zones rurales, tandis que les démocrates conservent leur soutien dans les villes et réalisent des gains dans les banlieues et les zones à croissance rapide. Plus important encore, bon nombre politiciens qui ont échoué leur tentative de réélection étaient des candidats modérés plus proches du centre qui ont été remplacés par des candidats plus radicaux. Cela conduira probablement à davantage de divisions et d'affrontements au Congrès, ce qui pourrait rendre les compromis plus difficiles à atteindre. Cela pourrait créer une impasse politique et la menace d'une fermeture du gouvernement lors de la prochaine négociation budgétaire s'est considérablement accrue".

Le gouvernement américain est particulièrement efficace lorsque les pouvoirs sont équilibrés

Jim Lydotes, gérant de Portefeuille chez The Boston Company, estime que "le maintien de la majorité républicaine au Sénat et la victoire du Parti démocrate à la Chambre des représentants seraient propices à l'élaboration d'un plan d'infrastructures plus conséquent. Le gouvernement américain est particulièrement efficace lorsque les pouvoirs sont équilibrés. Par ailleurs, des compromis seront nécessaires sur les sujets majeurs. Nous ne misons pas sur un renouveau massif des infrastructures américaines, mais cet équilibre bipartite pourrait donner lieu à un plan d'infrastructures sensé. Malgré les inquiétudes du président Trump, les périodes de repli sur les marchés ont souvent un effet catalyseur sur l'économie réelle. Dans un scénario de rééquilibrage des pouvoirs, un plan d'infrastructures stable peut constituer un excellent levier économique, y compris si la faiblesse des marchés boursiers perdure un certain moment. La Chine applique cette politique depuis 20 ans en déployant des programmes d'investissements en infrastructures pour relancer son économie lorsque celle-ci montre des signes de faiblesse. Les États-Unis feraient peut-être bien de s'inspirer de cet exemple".

Vers une baisse du dollar

Pour Paul Flood, gérant de Portefeuille Multi-Asset chez Newton Investment Management, "le dollar américain devrait s'orienter à la baisse dans les jours à venir, car les démocrates essayeront probablement d'infléchir la trajectoire agressive de la politique étrangère américaine et les rendements obligataires américains sont en baisse, les investisseurs ayant pris en compte une possible erreur de calcul par les sondages en amont du scrutin. Tout cela sera positif pour les marchés émergents à court terme, mais la trajectoire future des taux d'intérêt continuera d'être déterminée par la vigueur de l'économie américaine, étant donné le faible taux de chômage qui alimente une croissance salariale plus forte".

Pas de grand changement à attendre à court terme?

Vincent Mortier, directeur adjoint des investissements chez Amundi, pense pour sa part, qu'à court terme, l'issue du scrutin ne change pas grand chose. Ce qui va être crucial, c'est l'attitude de Donald Trump face aux démocrates sur des dossiers comme l'immigration ou la fiscalité. Optera-t-il pour la négociation ou la confrontation ? Il se peut qu'il ait intérêt à être dans la confrontation dans la perspective de l'élection présidentielle de 2020. On en saura plus dans les semaines qui viennent mais c'est très important car en fonction de son attitude, il pourrait être plus difficile de faire passer des réformes sur les infrastructures ou l'assurance-santé".

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com