»
»
Consultation

Economie : de retour, DSK voit le radeau européen en train de sombrer...

Economie : de retour, DSK voit le radeau européen en train de sombrer...

Resté silencieux sur la scène internationale depuis l'affaire du Sofitel, Dominique Strauss-Kahn a fait hier un retour remarqué ! Il a choisi un pays...

(Boursier.com) — Resté silencieux sur la scène internationale depuis l'affaire du Sofitel, Dominique Strauss-Kahn a fait hier un retour remarqué ! Il a choisi un pays lointain, la Chine, mais le message, centré sur la crise de l'Euro, n'a pas tardé à faire le tour du monde... L'ancien patron du FMI a ainsi fustigé l'incapacité des dirigeants européens à régler la crise actuelle, et a comparé la zone Euro à un "radeau" qui "semble sur le point de sombrer"... Eviter l'éclatement de la zone Euro est "une question de semaines, ce n'est pas une question de mois", a-t-il ajouté, critiquant la lenteur de la mise en place du MES (mécanisme européen de stabilité) prévue en juin 2012 lors du sommet européen des 8 et 9 décembre.

Invité à Pékin à un forum économique organisé par le groupe Internet chinois NetEase, M. Strauss-Kahn a raillé les leaders européens qui "pensaient qu'ils pouvaient régler le problème seuls" et ont considéré le FMI comme un "partenaire junior" au début de cette crise. Pour lui, l'erreur de l'Europe a été de négliger les problèmes de compétitivité en se focalisant uniquement sur la réduction des dettes publiques. Résultat, aujourd'hui, "nous voyons les pays européens passer d'un plan (de sauvetage) à un autre, d'un sommet de la dernière chance à un autre, toujours sans admettre les pertes, toujours sans permettre une reprise de la croissance et toujours en échouant à restaurer la confiance". Dans ces conditions, " les politiques d'austérité, qui semblent être l'actuel mantra européen, ne conduiront qu'à un ratio de dette/PIB pire et non meilleur" par la région, met-il en garde.

" Je ne suis pas persuadé que Nicolas Sarkozy et Angela Merkel se comprennent bien entre eux, et c'est probablement une des raisons pour lesquelles le système européen a des problèmes pour avancer ", a-t-il poursuivi. Les problèmes économiques et financiers, doublés des dissensions politiques rendent le "radeau" de l'Europe de moins en mois résistant : " le fait que l'Euro soit encore au milieu de la rivière et que l'union budgétaire ne soit pas réalisée le rend très vulnérable et le radeau semble sur le point de sombrer", a conclu l'ancien président du FMI et ex-futur candidat socialiste à la présidence de la République...

En revanche, interrogé sur les affaires de moeurs dans lesquelles il est encore impliqué, Dominique Strauss-Kahn a opposé hier un "no comment" à toutes les questions des journalistes. En France, sa réapparition politique a semblé embarrasser un peu la gauche hier : le porte-parole du PS, Benoît Hamon, a affirmé que "Dominique Strauss-Kahn n'est pas émissaire de François Hollande auprès des autorités chinoises", ajoutant que "si François Hollande veut engager des discussions avec les autorités chinoises, il le fera lui-même personnellement"...

©2011-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com