Accueil
Actualités
Consultation

Economie : après l'Etat, S&P menace les banques françaises de dégradation

Economie : après l'Etat, S&P menace les banques françaises de dégradation

L'agence de notation Standard & Poor's poursuit son tir nourri contre l'Europe et continue de faire monter la pression...

(Boursier.com) — L 'agence de notation Standard & Poor's poursuit son tir nourri contre l'Europe et continue de faire monter la pression. Après avoir mis sous surveillance négative, lundi soir, 15 pays européens, dont les 6 pays notés "AAA", S&P a annoncé qu'elle envisageait aussi d'abaisser la note de plusieurs grands établissements bancaires de la zone Euro, dont de nombreuses banques françaises. Hier, soir, l'agence a par ailleurs indiqué qu'elle plaçait sous surveillance avec implication négative la note "AAA" de l'Union européenne prise en tant qu'entité.

Toutes les grandes banques françaises sont placées sous surveillance négative par l'agence de notation : BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale, BPCE ainsi que BRED-Banque Populaire, le Crédit Foncier de France, le Crédit lyonnais, et des caisses régionales du Crédit agricole. Toutes pourraient ainsi voir leurs notes abaissées dans les prochains mois en raison de l'aggravation de la crise de la dette dans la zone Euro.

Le secteur bancaire sera donc à surveiller de près ce jeudi en Bourse, même si S&P avait prévenu dès lundi, dans son rapport sur les notes souveraines, que des contraintes nouvelles pesaient sur le financement des banques français, allant même jusqu'à envisager leur renflouement par l'Etat.

Alors que les pays européens entament aujourd'hui un nouveau sommet "de la dernière chance" pour sauver l'Euro, S&P ajoute donc une nouvelle dose de pression sur la classe politique pour qu'elle parvienne à un accord concret et réalisable pour résoudre la crise actuelle, qui menace de replonger le continent dans la récession et de faire éclater l'Euro.

S&P a aussi placé hier soir sous surveillance négative les notes d'autres grands établissements européens, dont les allemands Deutsche Bank et Commerzbank ou l'italien UniCredit, tout en annonçant son intention de faire de même pour d'autres banques de la zone Euro. ..

©2011-2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !