»
»
Consultation

Bruxelles souhaite la mise en place d'une plateforme de transaction pour les prêts à risque

Bruxelles souhaite la mise en place d'une plateforme de transaction pour les prêts à risque
Bruxelles souhaite la mise en place d'une plateforme de transaction pour les prêts à risque

(Boursier.com) — Les banques européennes se portent globalement mieux qu'il y a dix ans. Suite à la crise financière et aux mesures imposées par un nouveau cadre réglementaire, les établissements financiers du Vieux continent ont nettement optimisé leurs positions de fonds propres et leur liquidité. Comme l'explique la Commission européenne ce mercredi, plusieurs points doivent néanmoins encore être améliorés afin de faire face efficacement aux risques financiers pesant sur l'union bancaire. L'un d'entre eux est l'amélioration de la qualité des portefeuilles de prêts des banques via la poursuite de la diminution des prêts non performants (PNP).

Encore 820 milliards d'euros de prêts non performants

Si le ratio de prêts non performants bruts de l'ensemble des banques de l'UE a continué de chuter pour s'établir à 3,4% à la fin du 2e trimestre 2018, en baisse de 1,2 point en glissement annuel, le volume total des PNP au sein de l'UE est encore de l'ordre de 820 milliards d'euros. Un montant loin d'être négligeable, d'autant que les différences de ratios de PNP au sein de l'UE restent conséquentes puisqu'ils se situent entre 0,6% et 44,9%.

Obstacles structurels

Le régulateur explique que des obstacles structurels continuent d'empêcher une baisse plus rapide de l'encours de ces prêts. Parmi d'autres éléments, les procédures de restructuration de la dette, d'insolvabilité et de recouvrement restent des obstacles de taille dans certains cas, par ce qu'elles sont encore trop lentes et peu prévisibles. L'activité sur les marchés secondaires de PNP s'intensifie dans certains États membres, grâce au soutien de mesures ciblées, mais elle est encore insuffisante pour contribuer de manière substantielle et structurelle aux efforts de réduction de ces prêts. Néanmoins, le développement constant et soutenu du marché secondaire est encourageant, puisque cette dynamique est observable dans plusieurs États membres, où l'on voit des banques céder d'importants portefeuilles, note la CE.

Vers la mise en place d'une plateforme européenne de transaction pour les PNP

Pour rendre ces échanges encore plus faciles, Bruxelles souhaite mettre en place une plateforme européenne de transaction pour les PNP. La création d'un tel marché électronique pourrait pallier à plusieurs défaillances actuelles qui affectent le marché secondaire de ces prêts, dont l'asymétrie d'information entre vendeurs et acheteurs et le niveau élevé des coûts de transaction. Elle pourrait ainsi aider les banques à vendre davantage de PNP, et pour un prix plus élevé qu'à l'heure actuelle, faciliter l'accès des investisseurs aux marchés de PNP et, en définitive, permettre aux banques d'écouler leurs PNP et de nettoyer leur bilan plus rapidement.

"Un moyen efficient et pérenne de se défaire de prêts"

Ce type de plateforme faciliterait la gestion des encours actuels de PNP et constituerait pour l'avenir un moyen efficient et pérenne de se défaire de prêts au fur et à mesure qu'ils se révéleront non performants. En ce sens, elle pourrait constituer un investissement d'infrastructure important, et néanmoins peu coûteux, pour prévenir une nouvelle accumulation d'encours massifs de PNP.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com