Accueil
»
Actualités
»
Consultation

Bourse : les indices de la zone Asie-Pacifique rebondissent à leur tour

Bourse : les indices de la zone Asie-Pacifique rebondissent à leur tour
Bourse : les indices de la zone Asie-Pacifique rebondissent à leur tour
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Dans le sillage de l'énorme rebond de Wall Street hier soir de plus de 11% sur le Dow Jones, les places financières remontent nettement dans la zone Asie-Pacifique ce mercredi matin. La Bourse de Tokyo grimpe de plus de 8%, Seoul de 5,7%, Sydney reprend 5,5%, tandis que Taiwan s'adjuge 3,8% avec Hong Kong et Singapour (+3,5%). Shanghai progresse de 2,3% et Bombay, en plein lockdown en Inde, de seulement 1,3%...
Hier soir, donc, le Dow Jones a connu sa plus forte progression depuis... 1933 ! La Bourse de New York a regagné une partie du terrain abandonné depuis un mois (plus de 30%), après être tombée la veille à un nouveau plus bas depuis la fin 2016, face au risque d'une récession profonde liée à la pandémie de coronavirus. A la clôture, l'indice Dow Jones a grimpé exactement de 11,37% (soit +2.113 points) pour finir à 20.704 points. Il s'agit ainsi de la plus forte hausse en pourcentage de l'indice phare de Wall Street depuis 1933, dans le sillage de la grande crise de 1929, puisque le 15 mars 1933, le DJIA avait flambé de 15,3%, sa meilleure performance historique sur une séance.

De son côté, l'indice large S&P 500 s'est envolé de 9,38% à 2.447 pts, et le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a progressé de 8,12% pour finir à 7.417 pts. Ce sursaut spectaculaire a été soutenu par l'imminence de l'adoption par le Congrès américain d'un vaste plan de soutien de 2.000 milliards de dollars proposé par l'administration Trump afin de lutter contre les effets du coronavirus. Celui-ci devrait être officiellement adopté ce mercredi... Il représente quasiment 10% du PIB US et environ 8,7% de la dette des Etats-Unis !
Les marchés ont aussi été soulagés par l'engagement de la Fed, lundi, à soutenir directement les entreprises et à acheter des actifs, "sans limite" de montant. Enfin, les marchés ont apprécié les tout premiers signes d'un ralentissement du rythme de progression du Covid-19 en Italie, après plus de deux semaines de confinement sur fond de débat aux Etats-Unis sur la date de sortie de crise sanitaire, Donald Trump voulant "tout rouvrir pour Pâques"...

Plus tôt dans la journée, les marchés européens avaient eux aussi connu un rebond spectaculaire, l'EuroStoxx 50 reprenant 6,5% et le CAC 40 grimpant de 8,4%.

Début de coordination

Malgré la multiplication des mesures de confinement et des indicateurs économiques préoccupants, les marchés financiers veulent croire en l'efficacité des "mesure chocs" prises par les banques centrales à travers le monde et des plans de soutien budgétaire adoptés par les gouvernements... Par ailleurs, une certaine coordination commence à poindre au sein du G20, ce qui n'était pas le cas eu début de la crise.

Aux Etats-Unis, pour adopter le "méga-package", les démocrates réclamaient davantage de garanties, notamment sur la destination de l'aide aux grandes entreprises américaines.
Lundi, les démocrates du Sénat avaient refusé de donner un blanc-seing à un volet du plan qui prévoit une enveloppe de 500 milliards de dollars pour venir en aide aux grandes entreprises en difficulté. Ces derniers voulaient s'assurer que ces aides bénéficieraient bien à l'emploi et non pas à rémunérer les actionnaires par le biais de dividendes et de programmes de rachats d'actions.

Effondrement des indicateurs

Ce plan de relance était d'autant plus attendu à la lumière des indicateurs économiques qui commencent à flancher sérieusement : Aux Etats-Unis, l'indice PMI flash IHS Markit Composite est ainsi tombé à 40,5 en mars aux Etats-Unis, contre 49,6 en février, soit le plus bas niveau jamais observé depuis la création de la statistique....
Le déclin global de l'activité est le plus fort enregistré depuis octobre 2009 et reflète une baisse généralisée de l'activité dans l'ensemble des secteurs manufacturier et des services. L'indice flash de l'activité de services ressort ainsi à 39,1 contre 49,4 le mois précédent et 42 de consensus alors que l'indice flash manufacturier recule de 50,7 à 49,2, sur un plancher de 127 mois mais est nettement supérieur aux attentes (42,8).

Dans la zone euro, le scénario est identique, les indices PMI flash ISH Markit confirmant une chute sans précédent de l'activité économique en mars. Un plongeon appelé à se prolonger au cours des prochaines semaines compte tenu des mesures de confinement adoptées un peu partout dans la région.

Le dollar en mode pause

Sur le marché des changes, la pause du dollar se confirme après plus d'une semaine d'ascension, les investisseurs ayant fui les autres devises, notamment celles des marchés émergents, pour se réfugier vers le "Roi dollar". L'euro pointe sur les 1,08/$ ce matin.
Quant à l'indice Vix de la volatilité, aussi appelé "indice de la peur", il s'est stabilisé autour de 61 points, après avoir atteint la semaine passée des niveaux records supérieurs à 85...

Les cours du pétrole rebondissent eux aussi dans l'espoir du plan de relance aux Etats-Unis. Le cours du brut léger américain WTI a progressé de 4% à 25$ (contrat à terme de mai sur le Nymex), tandis que le Brent de mer du Nord remonte à 28$ ce matin.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !