»
»
Consultation

Biotechnologie : les actifs de Neuro3d repris par l'allemand Evotec

Biotechnologie : les actifs de Neuro3d repris par l'allemand Evotec

(Boursier.com) — Malgré la discrétion des principaux acteurs du dossier, la reprise des actifs de Neuro3d (non cotée) par Evotec signe un échec certain pour une biotech pharmaceutique présentée en son temps comme un des acteurs fraçais les plus prometteurs du secteur.

Les actifs de la société alsacienne de recherche pharmaceutique Neuro3d, qui a cessé son activité fin 2006, vont en effet être repris par l'allemand Evotec AG.

Le montant chiffré de l'opération n'est pas précisé mais Evotec indique qu'elle se fera par échange de titres. Evotec compte procéder à l'émission de 6 millions d'actions nouvelles, une augmentation de capital d'ampleur comparable à celle qui avait eu lieu en avril de l'année dernière. Evotec avait alors levé 18,5 millions d'euros environ via l'émission de 5.228.701 actions nouvelles au prix de 3,55 euros. Le cours d'Evotec ayant peu évolué depuis, on peut donc supposer, si une parité comparable est retenue, une valorisation du même ordre de grandeur, autour d'une vingtaine de millions d'euros au total. Soit, peu ou prou, la trésorerie nette de Neuro3d (22 millions d'euros dont 3 millions à percevoir d'ici 2009) - Evotec indiquant d'ailleurs que l'opération se soldera par un produit net.

Cette valorisation probable est à rapprocher des 55 millions d'euros investis par les capitaux risqueurs (notamment Apax Partners et Sofinova, ainsi que deux fonds spécialisés étrangers HealthCap et TVM) dans Neuro3d depuis sa création en 2000.

En termes opérationnels, Evotec indique récupérer "une cible" non précisée "pour le traitement potentiel de divers troubles du système nerveux central", ce qui ne permet pas de définir de quel composé de Neuro3d il s'agit. Le portefeuille clinique de la société française comportait Nune phase II, ocaperidone, visant la schizophrénie, une phase I, ND7001 dans la dépression, et plusieurs composés en pré-clinique et en phase de recherche. Ocaperidone était initialement un projet de Jansen (Johnson & Johnson), abandonné par ce dernier en 1994 et licencié à Neuro3d. Les essais menés avaient montré que l'ocaperidone présentait un meilleur profil d'effets secondaires (en termes de prise de poids) qu'un traitement strandard de la schizophrénie, mais son efficacité n'était pas meilleure.

Le site physique de Neuro3d à Mulhouse ne sera pas conservé par Evotec.

Rappelons par ailleurs que Charles Woler, co-fondateur et PDG de Neuro3d, a récemment été nommé Vice-Président du Conseil de Surveillance de Genfit.

©2007-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com